NOUVELLES
05/04/2013 11:50 EDT | Actualisé 05/06/2013 05:12 EDT

Canular dans une école de La Prairie : les cinq jeunes libérés

Les cinq jeunes arrêtés la veille pour avoir déclenché inutilement une opération policière à la polyvalente Magdeleine de La Prairie, au sud de Montréal, ont été remis en liberté vendredi matin. 

La Régie intermunicipale de police de Roussillon (RIPR) recommande que des accusations de méfait soient portées contre l'un des plaisantins, soit celui qui a fait l'appel anonyme. La décision est maintenant entre les mains du procureur. 

Pour le moment, quatre d'entre eux ont été suspendus indéfiniment, tandis que le cinquième n'aura plus le droit de retourner à l'école en vertu des conditions de sa libération. 

Peu avant 15 h jeudi, la police a reçu un appel anonyme concernant un coup de feu à l'école La Magdeleine.

« Les élèves et le personnel ont été immédiatement placés en confinement barricadé, et après il y a eu une fouille policière de l'école », a indiqué le porte-parole de la Régie intermunicipale de Roussillon, François Michaud.

La vingtaine de policiers déployés sur les lieux ont rapidement fouillé l'école pour se rendre compte qu'il s'agissait d'un canular et qu'aucun coup de feu n'avait été tiré. L'opération a pris fin moins de deux heures plus tard. 

Un test pour les procédures d'urgence

L'incident a permis de tester les procédures d'urgence de cette école fréquentée par un peu plus de 2000 élèves.

« La situation s'est bien déroulée malgré le niveau de stress, les gens ont agi rapidement, calmement, et les gens ont réussi à se confiner », explique la responsable des communications à la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries, Mylène Godin. 

Une aide psychologique est offerte aux membres du personnel et aux élèves de l'établissement, qui pourront être rencontrés en groupe ou de manière individuelle.

« Nous avons nos équipes d'intervention qui sont sur place, qui rencontrent les membres du personnel qui en ont besoin, les élèves qui en ont besoin, mais somme toute, les activités ont repris normalement à l'école », affirme Mme Godin.