NOUVELLES
04/04/2013 10:13 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Wall Street en légère hausse malgré des chiffres moroses sur l'emploi

La Bourse de New York s'affichait en légère hausse peu après l'ouverture jeudi, l'annonce par le Japon d'une nouvelle politique monétaire très accommodante l'emportant sur des données décevantes pour l'emploi américain: le Dow Jones gagnait 0,35% et le Nasdaq 0,06%.

Vers 13H50 GMT, l'indice Dow Jones Industrial Average avançait de 51,07 points à 14.601,42 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 2,08 points à 3.220,68 points.

Le S&P 500 s'adjugeait 0,33% (+ 5,18 points) à 1.558,87 points.

Wall Street avait fortement reculé mercredi, deux indicateurs décevants sur l'emploi et l'activité des services aux Etats-Unis ayant incité les investisseurs à prendre des bénéfices après les records de la veille: le Dow Jones avait perdu 0,76% à 14.550,35 points et le Nasdaq 1,11% à 3.218,60 points.

"L'annonce d'une politique monétaire offensive par le Japon" permet de stimuler le marché, selon les analystes de Charles Schwab.

Voulant montrer qu'elle est prête à "faire tout ce qui peut l'être" pour extraire le pays de la déflation qui bride son activité économique depuis une quinzaine d'années, la Banque centrale du Japon a en effet décidé jeudi d'accélérer et amplifier ses mesures d'assouplissement.

Cette "nouvelle positive" devrait participer "à court terme à la consolidation de la récente avancée des marchés financiers", selon Fred Dickson, de DA Davidson.

Sans surprise, la Banque centrale européenne, tout comme la Banque d'Angleterre, ont laissé inchangé jeudi leur principal taux directeur.

La hausse des indices restait toutefois mesurée après l'annonce à Washington d'une nouvelle hausse des inscriptions au chômage dans les derniers jours de mars, pour la troisième semaine de suite et bien supérieure aux prévisions des analystes.

Ces données sont de mauvaise augure avant la publication vendredi du rapport mensuel officiel sur la situation de l'emploi aux Etats-Unis, considéré comme un indicateur important sur la vigueur de la reprise économique de la première puissance mondiale.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,786% contre 1,812% mercredi soir, et celui à 30 ans à 3,028% contre 3,055% la veille.

jum/sl/sam