NOUVELLES
04/04/2013 01:48 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Une jeune Montréalaise arrêtée pour avoir diffusé une photo sur internet

Une jeune Montréalaise a été arrêtée et inculpée de "harcèlement criminel" pour avoir publié sur internet la photo d'un graffiti représentant un porte-parole de la police avec une blessure saignante au milieu du front, a indiqué jeudi une consoeur de ce dernier.

Jennifer Pawluck, 20 ans, a photographié le dessin sur le mur d'un quartier du centre-ville. Le graffiti montre le principal porte-parole de la police municipale, Ian Lafrenière, avec un trou de balle au milieu du front et une traînée de sang coulant sur son visage. Le dessinateur avait ajouté à son oeuvre le nom de l'officier.

Arrêtée, interrogée puis remise en liberté, Jennifer Pawluck doit comparaître en justice le 17 avril, a précisé à l'AFP une porte-parole de la police, Anie Lemieux.

Son inculpation, a-t-elle ajouté, est motivée non seulement par la publication de la photo, mais aussi par d'autres actes, qu'elle n'a pas précisés.

Cet incident survient dans le sillage de deux manifestations récentes contre la brutalité policière, dont la première, le 15 mars, s'était terminée par l'interpellation de plus de 200 personnes.

Interrogée par les médias locaux, Jennifer Pawluck, qui a participé à ces manifestations et posté des messages critiquant la police sur sa page Facebook, a affirmé avoir diffusé la photo en question non pas pour menacer le policier, mais pour faire connaître "un beau dessin", tout en reconnaissant que l'image était "violente".

Jeudi après-midi, la page Facebook de la jeune femme était "sous surveillance du SPVM", le Service de police de la Ville de Montréal.

via/jl/sam