NOUVELLES
04/04/2013 04:14 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Preneurs d'otages canadiens: la police d'Ottawa demande l'aide du public

La police fédérale canadienne a lancé jeudi un appel inhabituel au public pour qu'il l'aide dans l'enquête sur deux jeunes islamistes canadiens qui ont trouvé la mort lors de la prise d'otages d'In Anemas en Algérie en janvier dernier.

"Dans le cadre de notre enquête, la gendarmerie royale du Canada est intéressée à déterminer les circonstances qui ont amené les deux Canadiens à quitter le Canada", a déclaré un porte-parole de la GRC, Marc Richer, lors d'une conférence de presse.

"Nous encourageons toute personne ayant des informations telles que l'identité des individus ou toute personne qui pourrait nous aider dans notre enquête, à contacter le réseau d'information de la sécurité nationale. La GRC recherche des informations sur tout autre individu qui aurait quitté le Canada pour prendre part à des complots terroristes", a ajouté l'inspecteur Richer.

Il a confirmé l'identité des deux jeunes tués - Xristos Katsiroubas et Ali Medlej - mais s'est refusé à fournir tout autre détail, invoquant l'enquête en cours.

Le porte-parole a confirmé que l'enquête de la GRC avait démarré "il y a plusieurs mois", autrement dit avant même l'attaque du site gazier algérien.

La présence d'autres Canadiens au sein du commando qui a lancé l'attaque en Algérie n'est pas exclue, a aussi laissé entendre le policier.

Interrogé sur un troisième jeune, camarade d'école des deux hommes tués, dont la détention à l'étranger a été confirmée par le ministère des Affaires étrangères, il s'est borné à renvoyer les journalistes à leur source.

Des centaines d'employés avaient été pris en otages lors de l'attaque du 16 janvier. Entre la prise d'otages et l'assaut donné par les forces spéciales algériennes, au moins 37 otages étrangers et un otage algérien ont été tués, de même que 29 assaillants.

via/jl/are