NOUVELLES
04/04/2013 01:32 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Mechaal dit qu'il oeuvrera pour l'unité des Palestiniens

Khaled Mechaal, réélu lundi à la tête du mouvement islamiste Hamas, s'est engagé jeudi à oeuvrer pour mettre un terme aux divisions avec le Fatah du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Prenant la parole lors d'une conférence au Caire, le chef du Hamas a affirmé la volonté de son mouvement "de mettre un terme à la division (inter-palestinienne) avec ses effets négatifs", a rapporté l'agence palestinienne Safa.

Mais il a souligné que son mouvement ne renoncerait pas à son opposition à l'existence d'Israël ni au recours à la violence, deux conditions exigées par Israël et les Etats-Unis pour accepter le Hamas comme partenaire dans un gouvernement palestinien.

"L'occupation (israélienne) exploite la division et met des obstacles à la réconciliation" avec le Fatah, a-t-il dit. Le Hamas oeuvrera pour l'unité "mais cela ne veut pas dire abandonner des positions arrêtées", a-t-il dit.

La réélection de Khaled Mechaal à la tête du Hamas a suscité un accueil prudent de ses rivaux du Fatah.

De violents combats entre les deux formations palestiniennes dans la bande de Gaza ont amené, en 2007, le Hamas à expulser ses adversaires du territoire dont il a pris le contrôle.

Le Fatah et le Hamas ont signé en avril 2011 au Caire un accord de réconciliation, dont la plupart des clauses sont restées lettre morte, et dont les échéances ont été constamment repoussées.

Mechaal a en outre réaffirmé son opposition au président syrien Bachar el-Assad qui tente depuis deux ans d'écraser la révolte populaire, puis la rébellion dans son pays, une guerre civile dans laquelle 70.000 personnes ont perdu la vie, selon les Nations unies.

"Nous ne nous ingérons pas dans les affaires intérieures (d'un pays), que ce soit en Syrie, en Egypte, ou n'importe où ailleurs. C'est notre politique", a-t-il dit. "Mais nous sommes aux côtés du peuple dans sa demande de réforme et de démocratie", a ajouté le chef du Hamas.

Khaled Mechaal, actuellement établi au Qatar après avoir quitté Damas, est en exil depuis qu'il est devenu chef du Hamas en 2004.

se/mcl/vl