NOUVELLES
04/04/2013 02:01 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Le rédacteur en chef d'un quotidien suspendu de ses fonctions

Le rédacteur en chef du quotidien indépendant soudanais Al Sahafa a déclaré jeudi à l'AFP avoir été informé par les services de renseignements qu'il était suspendu de ses fonctions.

"Deux agents des services de sécurité sont venus hier dans mon bureau et m'ont dit que j'étais suspendu de mes fonctions de rédacteur en chef (du journal) car j'avais insulté un de leurs membres", a déclaré Al Nour Mohamed Al Nour, dont le nom avait déjà disparu jeudi de l'ours du quotidien de gauche.

Selon M. Al Nour, cette décision pourrait être liée à des divergences concernant la censure que, selon les journalistes, les puissants services de sécurité continuent d'imposer dans le pays.

Il est déjà arrivé dans le passé que des journalistes se voient interdire d'écrire mais c'est la première fois qu'un rédacteur en chef est ainsi suspendu.

Cette mesure intervient alors que le vice-président Ali Osmane Taha a laissé entendre la semaine dernière que l'atmosphère politique au Soudan était plus détendue en raison de l'amélioration des relations avec le Soudan du Sud.

Sept prisonniers politiques ont également été libérés mardi après l'annonce lundi d'une amnistie par le président Omar el-Béchir.

En matière de liberté de la presse, le Soudan figure en queue du classement établi par Reporters sans frontières (RSF).

str-it/mcl/vl