NOUVELLES
04/04/2013 10:27 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Le Liban apelle à créer des camps de réfugiés de l'ONU en Syrie

Le président libanais Michel Sleimane, dont le pays fait face à un afflux de réfugiés venus de la Syrie voisine, a appelé jeudi à une conférence internationale pour discuter de l'installation de camps protégés par l'ONU en Syrie.

M. Sleimane a suggéré que ces camps soient créés "à l'intérieur du territoire syrien, loin des zones de conflit, qu'ils soient protégés par des forces de l'ONU et situés près des frontières libanaise, jordanienne, turque et irakienne", en référence aux pays limitrophes de la Syrie, en proie à un conflit sanglant.

Il a également suggéré que les Syriens qui se réfugieront dans l'avenir au Liban "soient répartis vers les pays frères et amis", selon un communiqué de la présidence.

Au Liban, plus de 400.000 réfugiés syriens sont enregistrés auprès du Haut commissariat aux réfugiés (HCR), une agence de l'ONU.

"Il y aura encore plus de réfugiés. Le Liban ne peut plus supporter (un tel nombre)", a affirmé à l'AFP une source à la présidence.

Plusieurs responsables libanais ont affirmé que le Liban, petit pays de quatre millions d'habitants, n'avait pas la capacité d'accueillir davantage de réfugiés.

Plus d'un million de personnes ont fui la Syrie depuis le début de la guerre civile qui a éclaté il y a deux ans.

La Turquie, qui accueille plus de 200.000 réfugiés syriens et soutient les insurgés, a plaidé à plusieurs reprises en faveur de la création d'une zone tampon en territoire syrien pouvant accueillir les populations syriennes déplacées.

Les pays voisins de la Syrie, débordés par le flot de réfugiés, réclament davantage d'aide de la communauté internationale.

Début mars, la Commission européenne a annoncé qu'elle allait débloquer 30 millions d'euros supplémentaires en faveur du Liban pour l'aider à faire face à l'afflux de réfugiés sur son sol.

De son côté, la Russie, qui soutient le régime de Bachar al-Assad, a envoyé mercredi un avion transportant 40 tonnes d'aide humanitaire au Liban, comprenant des générateurs électriques, des meubles, des ustensiles de cuisine, des couvertures et des boîtes de conserve, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

Un autre avion transportant la même quantité d'aide a atterri vendredi à Amman.

Lors d'une rencontre en janvier entre le président Sleimane et Vladimir Poutine, le président russe avait proposé d'organiser en Russie une conférence internationale sur les réfugiés syriens et promis de fournir au Liban une aide financière et humanitaire.

ram/cnp