NOUVELLES
04/04/2013 03:22 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

La France resterait au Mali pour une éventuelle mission de paix, dit Hollande

RABAT, Maroc - Les troupes françaises seraient intéressées à participer à la mission de maintien de la paix proposée par l'ONU au Mali après avoir chassé les militants liés à Al-Qaïda du pays, a affirmé jeudi le François Hollande.

Le président, qui est en visite officielle au Maroc pendant deux jours, a fait cette annonce devant les élus du Parlement marocain. Il a précisé que les soldats de l'Hexagone achevaient leur actuelle mission de combat dans le pays nord-africain et que les troupes africaines prendraient le relais sous peu.

Une opération de maintien de la paix serait mise sur pied à la condition «indispensable» qu'un dialogue soit établi entre les diverses factions maliennes et le gouvernement à Bamako et que le processus démocratique soit remis en branle, a plaidé M. Hollande.

Des élections sont prévues en juillet au Mali.

Deux propositions sont mises de l'avant pour cette éventuelle mission de maintien de la paix, incluant celle de confier aux forces déjà sur place, actuellement menée par des troupes africaines de la diriger, ou encore d'autoriser le déploiement d'une force de 11 200 troupes sous l'égide des Nations unies.

Le Mali est plongé dans une crise politique depuis un coup d'État survenu en mars 2012. L'événement a permis aux rebelles touaregs, qui se sentent depuis longtemps marginalisés par le gouvernement malien, de prendre le contrôle du nord du pays. Des mois plus tard, leur lutte a été contrée par des jihadistes qui ont imposé l'application stricte de la loi islamique dans la vaste région.