NOUVELLES
04/04/2013 08:48 EDT | Actualisé 04/06/2013 05:12 EDT

Argentine : des inondations font 57 morts

Les policiers et les soldats argentins poursuivaient leurs recherches dans les résidences, les ruisseaux, les ponceaux et même dans les arbres, jeudi, dans l'espoir de trouver des survivants à la suite des inondations qui ont fait au moins 57 personnes dans la province et la ville de Buenos Aires.

Les pluies torrentielles ont cessé et les eaux se sont retirées, mais les inquiétudes demeurent vives en ce qui a trait à la santé et la sécurité publiques. La disponibilité de l'eau potable était limitée, et plus de 250 000 personnes étaient toujours privées d'électricité, jeudi. Les autorités ont cependant assuré que le courant serait rétabli jeudi soir.

De nombreuses personnes ont réussi à échapper au pire de justesse après que le niveau de l'eau eut atteint jusqu'à deux mètres. Les scènes de désolation sont frappantes: voitures retournées, aliments avariés et autres débris jonchent les rues.

La frustration de la population était palpable lorsque les politiciens sont descendus sur le terrain pour faire des promesses. La présidente Cristina Fernandez, le gouverneur Daniel Scioli, la ministre du Développemenr social Alicia Kirchner et les maires des villes de Buenos Aires et de La Plata ont été hués. Plusieurs leur ont crié de partir et leur ont reproché d'être arrivés trop tard.

« Je vous comprends, je comprends que vous soyez en colère », a lancé la présidente, avant de s'engouffrer dans une voiture de son convoi avec le gouverneur.

« Il n'y a pas d'eau, il n'y a pas d'électricité. Nous n'avons rien. C'est terrible, terrible, ce que nous traversons », a résumé Nelly Cerrado, qui était à la recherche de vêtements dans une école locale.

Certains commerces de la ville de La Plata, durement frappée par la catastrophe, ont été pillés. Des centaines de soldats et de policiers ont été déployés pour surveiller les quartiers pendant la nuit et empêcher de nouveaux crimes.

Le gouverneur Scioli a révélé jeudi que quatre hôpitaux mobiles ont été activés, pendant que des secouristes distribuent de l'eau et des vêtements.

Pour sa part, le pape François a demandé aux institutions publiques et religieuses de son Argentine natale de venir en aide aux dizaines de milliers de personnes laissées sans abri par la catastrophe.

Le pape a envoyé jeudi un télégramme à son successeur, l'archevêque de Buenos Aires Mario Poli, lui indiquant qu'il prie pour les victimes, leurs proches et les survivants. Il a encouragé les institutions civiques et ecclésiastiques à faire preuve de charité et de solidarité chrétienne pour venir en aide aux victimes des inondations.

Associated Press

La Presse Canadienne