NOUVELLES
04/04/2013 01:33 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

À Winnipeg comme à Montréal

Jacob Trouba qui s'en vient, deux pelletées de choix au prochain repêchage et la fin des interminables voyages vers la Floride et la Caroline. À Winnipeg, il y a plus d'une raison de croire en un avenir radieux.

D'ici là, il y a toutefois une lourde commande : s'assurer de conserver cette 1re place dans la Division sud-est, la seule voie d'accès aux séries dans le maillon faible de la Ligue nationale.

La prochaine étape : un duel face au Canadien (23-8-5), jeudi soir, à Montréal.

« On a deux façons de rentrer en séries : on peut être 1ers dans la division ou on peut finir en haut de la ligne (NDLR : 8es). Mais on a joué plus de matchs que les autres. Si on ne commence pas à gagner, il n'y aura pas assez de matchs », a mentionné en français l'entraîneur-chef des Jets (18-18-2), Claude Noël, après l'entraînement matinal de son équipe.

Avant d'amorcer sa présente séquence de quatre défaites de suite, les Jets jouissaient d'un coussin de six points sur les Hurricanes de la Caroline au 1er rang de la division. Or, si les Hurricanes ne savent plus comment gagner, les Capitals de Washington ont vécu un regain de vie et ne sont plus qu'à deux points des Jets, avec deux matchs en main. Mais les Capitals sont aussi 10es dans l'Est...

« Nous devons toutefois être réalistes, nous ne resterons pas longtemps à cette position si nous n'arrêtons pas de perdre », a commenté l'attaquant Evander Kane, 3e marqueur de l'équipe avec 26 points.

L'avenir intact

Comme le Canadien, les Jets n'ont pas été très actifs à la date limite des transactions. Les Jets se sont contentés d'ajouter Mike Santorelli au ballottage, tandis que le Tricolore a acquis Davis Drewiske au prix d'un choix de cinquième tour.

Or, les deux équipes se retrouvaient exactement dans la même position, avec chacune six choix de repêchage dans les trois premiers tours en juin prochain. Et curieusement, les directeurs généraux des deux équipes, Marc Bergevin et Kevin Cheveldayoff, proviennent de l'école des Blackhawks de Chicago...

« Je coache les joueurs que j'ai, a simplement rappelé Noël. Je ne pense pas trop à ce qu'on pourrait avoir. La direction regarde le portrait d'ensemble et décide pour l'avenir. On ne veut pas donner de jeunes joueurs pour être bons. On aimerait finir fort, mais on essaie de voir la vue d'ensemble. »

La banque d'espoir des Jets est aussi demeurée intacte. Justement, un des plus brillants joyaux, Trouba, rejoindra l'équipe pour la fin de la saison. Le défenseur, 9e choix au total, vient de terminer sa première saison à l'Université du Michigan et a fait une croix sur le reste de son parcours collégial.

Mais Trouba n'étant pas à Montréal avec l'équipe, Noël a été avare de commentaires.

« Jacob n'est pas ici. On a assez de choses à gérer pour le moment, on n'ajoutera pas Jacob là-dedans. On évaluera ça en temps et lieu et ça ne sera pas ce soir. »
Voilà qui a le mérite d'être clair.

Le fameux voyagement

Les récents insuccès des Jets ne sont peut-être pas étrangers à l'horaire chargé des derniers jours. Depuis le 24 mars, soit il y a 10 jours, l'itinéraire de l'équipe se lit comme suit : Winnipeg-Raleigh-Pittsburgh-Winnipeg-New York-Montréal. Tout ça sans plus d'une journée de congé entre les matchs.

Dans cette perspective, le réaménagement des divisions sera bénéfique aux Jets, qui se retrouveront dans la même section que le Minnesota, Chicago et St. Louis, des destinations beaucoup plus proches que la Floride...

Avec les choix au repêchage, avec cette métamorphose à venir du calendrier, difficile de ne pas penser à l'avenir...

« Évidemment, c'est bon de penser à l'avenir, de savoir qu'on a de bons jeunes qui s'en viennent, mais on doit se préoccuper des joueurs qui sont ici maintenant », rappelle le défenseur Zach Bogosian.

À noter

  • Noël a confirmé que le colosse Dustin Byfuglien amorcera la rencontre comme attaquant. Byfuglien vient au 4e rang chez les Jets avec 21 points en 33 matchs.