NOUVELLES
03/04/2013 10:06 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Wall Street prudente après un chiffre mitigé sur l'emploi privé aux USA

La Bourse de New York évoluait en légère baisse peu après l'ouverture mercredi, dans un marché faisant preuve de prudence après l'annonce d'un ralentissement des embauches dans le secteur privé aux Etats-Unis: le Dow Jones lâchait 0,15% et le Nasdaq 0,01%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average perdait 22,04 points, à 14.639,97 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,38 point à 3.254,48 points.

Le S&P 500 reculait de 0,20% (-3,11 points) à 1.567,14 points.

Wall Street avait été encouragée mardi par un indicateur de bon augure pour la croissance américaine, permettant au Dow Jones (+0,68% à 14.662,01 points), et au S&P 500 (+0,52% à 1.570,25 points) de battre leur record historique. Le Nasdaq, à dominante technologique, s'était adjugé 0,48%, à 3.254,86 points.

Selon l'enquête mensuelle de la société de services informatiques ADP publiée mercredi, le rythme des embauches dans le secteur privé a toutefois ralenti aux Etats-Unis en mars, les entreprises privées créant 198.000 emplois de plus qu'elles n'en détruisaient dans le pays.

Mais si la croissance de l'emploi "a un peu ralenti", "il ne semble pas qu'elle se soit effondrée", a remarqué l'économiste Joel Naroff.

Le rapport fait notamment état de "détails" qui "ne sont pas décourageants": "les petites entreprises continuent d'embaucher" et "on observe encore des gains solides dans l'emploi des grandes sociétés", a-t-il ajouté.

De plus, le ralentissement de la croissance de l'emploi "est un élément auquel nous nous attendions", a relevé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital: "Les coupes budgétaires, en place depuis début mars, commencent à faire leur effet".

Selon l'expert, le marché devrait rester sur la réserve en attendant la confirmation ou non de cette tendance, lors de la publication vendredi du rapport mensuel sur l'emploi, très attendu.

"Mais si on continue à observer un ou deux mois supplémentaires de ralentissement de la croissance du marché de l'emploi, c'est plutôt positif pour la Bourse car cela veut dire que la banque centrale américaine va continuer à conserver ses taux d'intérêt à un niveau très bas pendant encore un certain temps", a ajouté M. Cardillo.

La Réserve fédérale a en effet indiqué à plusieurs reprises qu'elle conserverait sa politique monétaire très accommodante tant que le taux de chômage resterait au-dessus de 6,5%.

Le marché reste aussi en retrait car "les courtiers hésitent à placer toutes leurs cartes sur la table à la veille de réunions importantes des banques centrales japonaise et européenne", ont par ailleurs noté les analystes de Charles Schwab.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,840% contre 1,861% mardi soir et celui à 30 ans à 3,079% contre 3,102% la veille.

jum/sl/are