NOUVELLES
03/04/2013 01:22 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Une voiture endommagée par une bombe artisanale dans Limoilou

Le mystère de la détonation entendue dans la nuit de samedi à dimanche dans le quartier Limoilou est en partie élucidé. La police de Québec et des artificiers de la Sûreté du Québec confirment qu'il s'agit d'une bombe artisanale.

L'engin a fait un trou de la grosseur d'un ballon de soccer dans le toit d'une automobile en plus de fracasser des vitres d'un immeuble à logements de la rue des Peupliers. Les résidents se questionnaient la fin de semaine sur la nature de la forte détonation qu'ils ont entendue.

« Il s'agirait d'une pipe bomb, d'une bombe artisanale faite avec un tuyau de métal », explique la porte-parole du Service de police de la Ville de Québec, Catherine Viel.

Les conséquences auraient pu être tragiques, selon elle. « C'est un geste très grave, ça aurait pu causer des blessures, certainement la mort aussi d'une personne. Heureusement, on a seulement des dommages matériels », ajoute Catherine Viel.

Le propriétaire de la voiture touchée par l'explosion, Gérard Champagne, n'était pas nécessairement visé par la bombe, selon la police. Rien ne prouve pour l'instant qu'il ait fait l'objet de représailles. 

Gérard Champagne a néanmoins hâte de connaître les résultats de l'enquête. Il demeure craintif. « Tu as toujours un peu plus peur, tu fais plus attention, tu barres tes portes », souligne-t-il.

L'incident a aussi causé de l'inquiétude dans le voisinage. Laurent Pedneault qui habite l'immeuble voisin a entendu l'explosion. « Ça a vibré dans le bloc. On s'est levé pour voir ce qui s'était passé. On a pensé que c'était quelqu'un qui s'était tiré. Ça a fait comme le déclenchement d'un fusil », a-t-il raconté.

Les policiers demandent l'aide de la population pour arrêter le ou les responsables de ce méfait qui est passible d'une accusation criminelle.