NOUVELLES
03/04/2013 02:33 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Libye: un tribunal égyptien contre l'extradition d'un cousin de Kadhafi

Un tribunal en Egypte s'est prononcé contre l'extradition d'un cousin de Mouammar Kadhafi, Ahmed Qaddaf al-Dam, vers la Libye, où il est recherché pour corruption, a indiqué mercredi une source judiciaire.

La Cour administrative a jugé que M. Qaddaf al-Dam, arrêté au Caire le 19 mars, devait être jugé en Egypte, où il fait l'objet d'une enquête pour des crimes commis dans le pays.

L'Egypte a remis le 26 mars à la Libye deux anciens responsables du régime déchu de Mouammar Kadhafi accusés de corruption.

L'ancien ambassadeur de Libye, Ali Maria, et Mohammed Ibrahim, le frère d'un ex-responsable libyen, Ahmed Ibrahim, avaient été arrêtés au Caire le 19 mars avec Ahmed Qaddaf al-Dam.

A Tripoli, le porte-parole du procureur général, Taha Baara, avait déclaré à la suite de ces arrestations que la Libye avait lancé un mandat d'arrêt international contre Ali Maria et Mohammed Ibrahim pour "crimes financiers". M. Qaddaf al-Dam est quant à lui recherché pour "falsification de documents".

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan avait aussi affirmé que les trois hommes étaient recherchés pour des actes "hostiles à la révolution libyenne". Il avait fait valoir que son pays leur assurerait un procès équitable et que leurs conditions de détention seraient "conformes aux normes internationales".

Titulaire d'un statut de résident en Egypte et chargé de superviser les liens entre Le Caire et Tripoli, Ahmed Qaddaf al-Dam avait annoncé qu'il démissionnait de toutes ses fonctions après le début en février 2011 de la révolte contre Mouammar Kadhafi, renversé et tué après sa capture par les rebelles en octobre 2011.

str-se/feb/cnp