NOUVELLES
03/04/2013 01:44 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Le bédéiste Fred, créateur de Philémon, meurt à l'âge de 82 ans

MONTRÉAL - Le bédéiste français Fred, créateur de la série Philémon, est mort mardi soir, à l'âge de 82 ans.

Né à Paris, Frédéric Othon Aristidès — de son vrai nom — proposait en 1966 les premières planches des aventures de Philémon.

René Goscinny, cocréateur d'Astérix et alors rédacteur en chef du périodique Pilote, publiait «La Clairière des trois hiboux», considéré comme le premier épisode des aventures de Philémon.

Dans un communiqué, les Éditions Dargaud soutiennent qu'il «fait partie des géants de la bande dessinée et a influencé toute une génération d’auteurs».

Selon le groupe, Fred est «depuis 60 ans l’un des plus grands artistes, un créateur et un poète hors du commun».

«Dans chacune de ses oeuvres — de Philémon au Petit Cirque — l’auteur accomplit un numéro de funambule dans lequel son génie éblouit. Son langage résolument novateur, son inventivité, son imagination foisonnante ont ouvert une nouvelle voie à la bande dessinée», fait valoir Dargaud.

Dans les années 1970, tout le monde s’arrache le périodique Pilote, même Jacques Dutronc qui demande à Fred de lui écrire des chansons.

En 1993, après quelques expériences autoéditées, dont «Magic Palace hôtel», Fred imagine «La Magique Lanterne magique», puis pour Futuropolis un portfolio intitulé «Manège». Dargaud rappelle qu'alors, Le Matin de Paris lui offre une pleine page hebdomadaire qu’il occupe avec «Le Journal de Jules Renard» lu par Fred, une histoire qui sera publiée en 1988 chez Flammarion.

En 1991, Fred signe trente-cinq scénarios de courts-métrages, réalisés, entre autres, par Daniel Vigne («Le Retour de Martin Guerre»), Jacques Ruffio et Gérard Zingg.

Après Philémon, Fred explore d’autres univers et signe plusieurs albums largement salués, comme «L’Histoire du corbac aux baskets» (1993), «L’Histoire de la dernière image» (1999) et «L’Histoire du conteur électrique» (1995).

Dargaud a consacré une biographie à l'auteur majeur de la bande dessinée en 2011, intitulée «L’Histoire d’un conteur éclectique».

En février dernier, Fred a publié son dernier Philémon, «Le train où vont les choses», le tome 16 de la série qu’il avait commencée vingt-cinq ans plus tôt.

Adaptation de l'oeuvre au Québec

Au Québec, le producteur Roger Frappier travaille en ce moment à l’adaptation cinématographique de la série.

Dargaud souligne que l’auteur avait jusqu’à ce moment toujours refusé un tel projet.

Roger Frappier, de Max Films, s’est dit mercredi «dévasté par la disparition de cet homme hors du commun qui avait accepté le projet avec enthousiasme».

«Nous avons eu le bonheur de le côtoyer depuis un an et avons été touché par sa simplicité, sa bonne humeur et sa générosité. Nous voulions tellement qu’il voit son œuvre à l’écran», a affirmé M. Frappier, selon le communiqué transmis par Max Films.

Les réalisateurs québécois Julien Demers-Arsenault et Sébastien Denault doivent prendre les rênes du projet, dont le tournage est prévu pour 2014 avec une sortie en 2015, qui correspondra au 50e anniversaire de l’œuvre de Philémon.

Fred aura reçu de nombreux prix au fil de sa carrière, dont le prix du meilleur album du festival d’Angoulême pour «L’Histoire du corbac aux baskets» en 1994, et puis l'année suivante, un grand prix à Rome pour l’ensemble de son oeuvre et le grand prix du meilleur auteur étranger du festival d’Amadora, au Portugal.