NOUVELLES
03/04/2013 09:08 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Chypre appliquera "entièrement" le plan de sauvetage (ministre des Finances)

Chypre appliquera "entièrement" toutes les mesures prévues par le plan de sauvetage européen, a assuré jeudi le nouveau ministre des Finances Haris Georgiades, lors de son investiture.

"Nous allons mettre en oeuvre le protocole d'accord entièrement sans aucune dérogation, nous allons respecter tous les délais et atteindre tous les objectifs" fixés par les bailleurs de fonds internationaux en contrepartie d'un prêt de 10 milliards d'euros, a-t-il affirmé.

M. Georgiades, membre du parti conservateur Disy arrivé au pouvoir en février, remplace l'économiste indépendant Michalis Sarris, entraîné dans la tourmente pour avoir dirigé en 2012 la banque Laïki, liquidée dans le cadre du plan de sauvetage de Chypre.

"Nous avons effectivement besoin d'aide aujourd'hui, mais nous ferons tout ce qu'il faudra pour remettre en état nos finances publiques et remettre notre économie sur les rails vers la croissance", a déclaré M. Georgiades.

"Si les circonstances actuelles ne sont pas réjouissantes, les perspectives à moyen et long terme restent excellentes", a-t-il estimé.

"Nous avons reçu un coup mais je suis très confiant sur le fait que nous allons vaincre", a-t-il ajouté.

En contrepartie de l'aide apportée par la troïka (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international), Chypre a accepté de réduire drastiquement son secteur financier, augmenter les impôts, diminuer les effectifs de la fonction publique et privatiser certaines compagnies nationales.

Le gouvernement chypriote et la troïka sont parvenus mardi à un protocole d'entente qui donne à Chypre jusqu'à 2018, soit deux années de plus qu'initialement prévu, pour atteindre les objectifs exigés en contrepartie du prêt.

Chypre a désormais cinq ans pour atteindre un excédent primaire (hors service de la dette) de 4% du PIB.

cc/al/cnp/vl