NOUVELLES
03/04/2013 04:41 EDT | Actualisé 03/06/2013 05:12 EDT

Canada: deux chercheurs accusés de contrebande de bactéries vers la Chine

La police fédérale canadienne a accusé mercredi deux chercheurs, anciens salariés du gouvernement, d'avoir tenté d'exporter en fraude des germes dangereux vers la Chine.

Il s'agit de Klaus Nielsen et Wei Ling Yu, anciens chercheurs de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Nielsen a été arrêté en octobre dernier alors qu'il se rendait à l'aéroport d'Ottawa avec 17 fioles de bactérie Brucella, qui peut causer des infections d'organes de reproduction, d'articulations et de glandes mammaires chez les bovins, voire les rendre stériles.

La bactérie Brucella touche surtout les bovins, les cervidés et les chevaux, mais peut aussi contaminer les humains qui souffrent alors de symptômes ressemblant à ceux de la grippe.

A ce jour il n'existe pas de vaccin et le seul moyen d'enrayer une épidémie consiste à abattre les bêtes infectées.

Nielsen aurait été félicité en 2006 pour avoir contribué à mettre au point un test permettant d'identifier rapidement la brucellose chez les animaux.

Le test en question est produit et vendu par la société américaine Diachemix.

Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Nielsen et Yu auraient tenté de commercialiser illégalement la propriété intellectuelle appartenant à l'ACIA et à un partenaire privé. Mme Yu aurait quitté le pays et se trouverait actuellement en Chine.

M. Nielsen doit comparaître en justice le 17 avril. Il est inculpé d'abus de confiance, d'exportation sans permis, de transport de substance dangereuse et de violation de la loi sur les agents pathogènes humains et les toxines.

amc-via/jl/bdx