NOUVELLES
02/04/2013 06:29 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Fraude électorale au Canada: un collaborateur conservateur inculpé

Un ancien agent électoral du Parti conservateur, au pouvoir au Canada, Michael Sona, a été inculpé mardi dans une affaire de mystérieux appels visant à décourager des électeurs d'opposition lors des législatives de mai 2011, a-t-on appris de source judiciaire.

Le jeune homme, âgé de 22 ans à l'époque des faits, doit comparaître le 3 mai devant un tribunal de Guelph, en Ontario (centre est), où il a travaillé pour une candidate conservatrice.

Lorsque l'affaire avait éclaté au grand jour il y a un an, Michael Sona avait fermement démenti être à l'origine de ces appels mystérieux qui visaient à décourager les électeurs d'opposition de voter pour leur parti, à les inciter à s'abstenir, ou à leur annoncer que l'adresse de leur bureau de vote venait de changer et à leur donner une fausse adresse.

De telles incitations constituent un délit aux termes de la loi électorale canadienne.

Interrogé sur la chaîne publique CBC, Sona avait déclaré que "certains avaient intérêt à l'en accuser" et qu'il "n'avait pas l'intention de prendre la responsabilité pour quelque chose dont il n'était pas responsable".

Plusieurs milliers de ces appels préenregistrés avaient été dénoncés dans une quarantaine de circonscriptions. Les élections ont été remportées par les conservateurs, qui ont obtenu une nette majorité à la Chambre des communes.

L'auteur inconnu de l'opération avait fait preuve d'humour: il avait utilisé le pseudonyme de Pierre Poutine (la poutine est un plat québécois composé de frites, de fromage fondu et de sauce de viande) et avait dit être domicilié rue Séparatiste à Joliette, une ville de province au Québec.

via/are/