NOUVELLES
02/04/2013 04:17 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Etats-Unis: l'Arkansas va enquêter sur la fuite de pétrole d'ExxonMobil

L'Etat américain de l'Arkansas, dans le sud des Etats-Unis, a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête sur une fuite de plusieurs milliers de barils de pétrole lourd d'ExxonMobil, qui a entraîné l'évacuation de 22 habitations et la fermeture d'un oléoduc.

La fuite provient de la rupture vendredi d'un morceau de l'oléoduc Pegasus, vieux de 60 ans, qui transporte du brut canadien de l'Illinois (nord) vers les raffineries du Texas (sud), près de la bourgade de Mayflower, peuplée de quelque 1.700 habitants et située au nord de Little Rock.

Le groupe pétrolier a récupéré "environ 12.000 barils d'eau et de pétrole", a indiqué mardi dans un communiqué le groupe pétrolier, qui a dépêché 330 personnes pour nettoyer les lieux.

Une habitante de Mayflower, Amber Bartlett, qui figure parmi les personnes évacuées, évoquait mardi sur CNN "une rivière (de pétrole) qui se serait déversée dans la rue".

Le ministre de la Justice de l'Arkansas Dustin McDaniel a écrit à ExxonMobil pour lui demander de conserver tous les documents relatifs à cette fuite et au nettoyage en cours afin de se préparer à un "futur procès", selon un communiqué. "Cet incident a endommagé des propriétés privées et des ressources naturelles de l'Arkansas", a déploré M. McDaniel.

ExxonMobil affirme avoir sauvé 14 canards, deux tortues et un rat musqué, et avoir découvert deux canards morts.

La fermeture de l'oléoduc Pegasus continuait de peser mardi sur les cours du pétrole, qui ont toutefois terminé en légère hausse.

Cet accident a fait renaître les inquiétudes sur le pétrole extrait des sables bitumineux canadiens, qui serait plus difficile à nettoyer parce qu'il est très lourd et tombe au fond des rivières au lieu de flotter en surface, selon les défenseurs de l'environnement.

La fuite s'est aussi produite à quelques semaines d'une réunion publique dans le Nebraska (centre) sur le projet controversé d'oléoduc géant Keystone, qui vise à transporter le pétrole canadien vers les raffineries du Texas.

Le département d'Etat américain avait estimé le 1er mars que Keystone ne devrait pas avoir de conséquences majeures pour l'environnement, sans toutefois recommander dans son rapport d'étape d'approuver le projet à ce stade.

mso/are/jca