NOUVELLES
20/03/2013 06:11 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

La Corée du Sud aurait été victime d'une cyberattaque massive lancée par le Nord

An employee works near a computer screen with error message at the newsroom of the all-news cable channel YTN as the broadcaster's computer network was paralyzed in Seoul, South Korea, Wednesday, March 20, 2013. Computer networks at major South Korean banks and top TV broadcasters crashed en masse Wednesday, paralyzing bank machines across the country and prompting speculation of a cyberattack by North Korea. (AP Photo/Yonhap) KOREA OUT
AP
An employee works near a computer screen with error message at the newsroom of the all-news cable channel YTN as the broadcaster's computer network was paralyzed in Seoul, South Korea, Wednesday, March 20, 2013. Computer networks at major South Korean banks and top TV broadcasters crashed en masse Wednesday, paralyzing bank machines across the country and prompting speculation of a cyberattack by North Korea. (AP Photo/Yonhap) KOREA OUT

SÉOUL, Corée du Sud - Les réseaux informatiques de plusieurs banques sud-coréennes et de trois diffuseurs de premier plan sont subitement passés en mode veille mercredi, paralysant les guichets automatiques à travers le pays et permettant de croire à une cyberattaque lancée par la Corée du Nord.

Les ordinateurs se sont éteints sur le coup de 14h, heure locale, et certains systèmes étaient toujours affectés sept heures plus tard.

Les policiers et les responsables sud-coréens qui enquêtent sur cet incident ont été incapables d'en déterminer la cause dans l'immédiat et les médias nord-coréens sont demeurés muets.

Les soupçons se tournent néanmoins vers la Corée du Nord, plusieurs experts estimant qu'une cyberattaque orchestrée par Pyongyang est probablement en cause.

La Corée du Nord avait promis de se venger après avoir été la cible de nouvelles sanctions des Nations Unies, après un lancement de fusée en décembre et un test nucléaire en février. Washington a aussi resserré les sanctions à l'endroit du régime nord-coréen ce mois-ci, pour freiner sa capacité à développer son programme nucléaire.

La panne sud-coréenne n'a pas touché les agences gouvernementales ou des cibles potentielles comme les centrales énergétiques ou les réseaux de transport. Les informations bancaires des clients ne semblaient pas non plus avoir été compromises, mais le problème a paralysé une partie des échanges commerciaux du pays.

Certains clients ont été incapables d'utiliser les cartes de débit ou de crédit que plusieurs préfèrent à l'argent liquide.

La banque Shinhan a fait état d'une panne de deux heures de son réseau, ce qui a notamment touché les transactions bancaires en ligne et les guichets automatiques. La situation est ensuite rentrée dans l'ordre et la banque affirme que les informations des clients n'ont pas été affectées.

Une autre grande banque, Nonghyup, s'est faite avare de commentaires, annonçant simplement que son réseau était rétabli. De son côté, la banque Jeju a fait état de pannes dans certaines de ses succursales.

Les diffuseurs KBS, MBC et YTN ont aussi été ciblés, mais l'attaque ne semble pas avoir interféré avec leur programmation. Des employés de KBS ont raconté avoir assisté, impuissants, à la destruction de fichiers contenus dans leurs ordinateurs. La panne se poursuivait toujours, sept heures après son début.

L'Agence coréenne de sécurité de l'information a révélé que des crânes sont apparus sur les écrans de certains ordinateurs. Toutefois, les employés qui ont vu ces crânes ne travaillent pas pour les compagnies ciblées et une enquête a été ouverte.

Un expert qui a examiné les ordinateurs d'un des trois diffuseurs a dit avoir décelé des indices qui lui permettent de croire que d'autres attaques sont à craindre. Il a ensuite prévenu que l'identification des auteurs risque de prendre plusieurs mois.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les grands moments de tension nucléaire entre Corée du Nord et reste du monde Voyez les images