Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Winter X Games Europe: les fondus de la glisse attirent la foule à Tignes

Sports émergents promus disciplines olympiques aux JO-2014 de Sotchi, le slopestyle et le ski half-pipe ont contribué à élargir l'audience des Winter X Games Europe, organisés de mercredi à vendredi pour la quatrième fois à Tignes, au-delà des fondus de la glisse.

"Auparavant, c'était le sport d'une tribu. Aujourd'hui, c'est toute une génération, globalement des 15-35 ans, qui adhère et considère cela comme un sport international", explique Samir Boudjemaa, directeur général de Canal Plus Events, diffuseur TV de cette 4e pour la quatrième fois, associé à la chaîne américaine ESPN.

Celle-ci a été à l'origine, il y a une quinzaine d'années, des X Games et des Winter X Games, à Aspen, aux Etats-Unis.

"C'était un pari. Aujourd'hui, ce sont des sports olympiques. La mayonnaise est en train de prendre en terme de discipline et de compétitions. Ce n'était pas forcément le cas il y a quatre ans", dit-il encore.

Ainsi, plus de 100.000 spectateurs sont attendus sur les trois jours. "Mais c'est peut-être plus en réalité", assure encore M. Boudjemaa.

Et les stations environnantes, telles Val d'Isère ou les Arcs, bénéficient aussi des retombées de l'événement en termes d'hébergement.

Avec des moyens toujours plus importants, ESPN et le groupe Canal Plus assurent 18 heures de direct sur les trois jours, pour un total de 6.000 heures de diffusion TV à travers 180 pays et plus de 430 millions de foyers touchés dans le monde.

Quelque 500 journalistes, des étrangers pour moitié, sont accrédités, issus de nouveaux médias, des sites internet en particulier.

"Il faut apporter des innovations dans un cadre inhabituel, toujours difficile en montagne pour la captation TV. La qualité des images est indispensable", explique Samir Boudjemaa évoquant l'utilisation d'un drone pour filmer les compétitions.

Celles-ci sont soutenues par des sponsors internationaux qui permettent d'assurer la présence des meilleurs mondiaux, même si la star américaine Shaun White a fait faux bond cette année.

Côté France, les chefs de file s'appellent Kevin Rolland, champion du monde 2009, vice-champion du monde 2011 et double vainqueur des X Games (2010, 2011) en ski half-pipe, ou Thomas Krief médaillé de bronze mondial dans cette discipline au début du mois.

Pour favoriser la réussite de cet événement, Tignes s'est appuyée sur son savoir-faire et son histoire dans le ski free-style.

Le Tignard Henri Authier a été le premier champion du monde en hot-dog, ancêtre du ski de bosses et Tignes a été le cadre des épreuves de ski acrobatique pour les Jeux d'Albertville en 1992.

Avant les Winter X Games, la station savoyarde a organisé durant cinq ans les Tignes Airways, déjà diffusés par ESPN.

"Cela reste le plus gros événement de glisse en Europe avec une semaine d'activité", témoigne Sébastien Merigniargues, directeur de Tignes Développement.

"On dépasse aujourd'hui la cible initiale des 15-35 ans qui a grandi avec ces disciplines. Aujourd'hui, c'est la semaine la plus fréquentée de l'année dans la station alors qu'on est hors vacances scolaire et en fin d'hiver", ajoute-t-il.

Et pour capter la fidélité de cette nouvelle clientèle en pleine expansion, Tignes a investi dans du matériel spécifique pour entretenir les snowparks permanents.

"Pendant les vacances, 2.600 personnes à l'heure ont fréquenté ces sites. Il y a cinq ans, ils n'étaient que 200", constate Sébastien Mérigniargues.

fjt/jpm/gf/smr

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.