Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ryanair annonce une commande géante de Boeing pour plus de 15 mds USD

Ryanair a annoncé mardi une commande géante d'avions Boeing pour plus de 15 milliards de dollars (environ 12 milliards d'euros) au prix catalogue, qui doit permettre à la compagnie irlandaise low-cost d'accélérer sa croissance et de baisser encore ses coûts.

Cette commande intervient au lendemain de la signature par Airbus, rival européen de Boeing, du plus gros contrat de l'histoire aéronautique, portant sur 230 A320 commandés par la compagnie indonésienne Lion Air pour 18,4 milliards d'euros.

"Lorsqu'il sera finalisé, l'accord vaudra environ 15,6 milliards de dollars au prix catalogue", a-t-elle ajouté. Les compagnies obtiennent toutefois de généreux rabais sur ces prix officiels, surtout pour des commandes importantes, qui peuvent aller jusqu'à 50%.

Cette commande "est énorme pour Boeing et pour Ryanair", a commenté Ray Conner, directeur de la branche d'aviation civile de Boeing, lors d'une conférence de presse à New York.

Les deux groupes étaient en discussion depuis des années pour cette commande, sur laquelle des discussions avaient achoppé en 2009.

Selon le patron de Ryanair, Michael O'Leary, "Ray Conner (l)'a emmené boire pour la Saint-Patrick", la fête du Saint-patron irlandais, et l'a poussé à "signer le contrat" une fois qu'il était "ivre".

Les deux responsables n'ont pas précisé le prix réel payé par Ryanair. Les appareils seront livrés entre 2014 et 2018.

M. O'Leary a probablement bénéficié dans les négociations de la perspective d'une autre grosse commande en projet, sur le 737 MAX cette fois-ci, dernière version en date du moyen-courrier best-seller de Boeing, qui entrera en service en 2017. Ryanair espère annoncer d'ici la fin de l'année une commande "d'au moins 100" 737 MAX, a-t-il affirmé.

La flotte de la compagnie irlandaise, qui dispose du plus grand nombre de Boeing en Europe, est uniquement composée de 737-800, un monocouloir qui peut transporter jusqu'à 189 passagers. Ce modèle unique lui permet de minimiser ses coûts de maintenance et de formation des pilotes.

Parmi les nouveaux avions commandés, environ 75 serviront à remplacer des appareils vieillissants au sein de sa flotte actuelle de 305 avions.

Les 100 autres feront croître la flotte de Ryanair à plus de 400 avions, permettant à la compagnie d'enregistrer une croissance de son trafic de 5% par an et de transporter plus de 100 millions de passagers par an en 2019 contre 79,6 millions en 2012.

Cette commande géante va générer plus de 3.000 nouveaux emplois au sein de la compagnie, où travaillent actuellement environ 8.500 personnes et va permettre à Ryanair de "baisser encore (ses) coûts et le prix de (ses) billets", a noté Michael O'Leary.

Les 175 avions vont aussi fournir au transporteur low-cost "la capacité additionnelle pour exploiter les opportunités substantielles de croissance actuelles, alors que de nombreuses compagnies" européennes nationales ou régionales "sont en train de restructurer ou de réduire leurs activités court-courrier", a-t-il ajouté.

Ryanair a répété qu'il allait faire appel du veto de Bruxelles au rachat de sa compatriote Aer Lingus.

"Nous sommes la seule fusion de compagnies européennes interdite en 40 ans", a-t-il fustigé, critiquant comme à son accoutumée les "bureaucrates de Bruxelles" qui "aiment réunir des compagnies européennes nationales inefficaces pour en faire des compagnies encore plus inefficaces".

A la Bourse de New York le certificat de dépôt de Ryanair Holdings prenait 2,85% à 41,48 dollars et Boeing progressait de 0,7% à 85,78 dollars vers 15H35 GMT.

mg-cob-ved/sl/bdx

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.