NOUVELLES
19/03/2013 05:26 EDT | Actualisé 20/03/2013 08:04 EDT

Un registre collectif pour dénoncer les «crimes» du SPVM

Capture

Afin de dénoncer certains gestes commis par des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), des citoyens viennent de lancer une offensive, principalement dans les médias sociaux au www.spvm.info. Le but : créer un registre collectif des «crimes commis».

Sur la page principale du site internet, mis en ligne il y a quelques jours, on apprend que les initiateurs de la démarche souhaitent principalement créer un «registre collectif des crimes commis par les agents du SPVM».

En trois étapes, ils invitent les citoyens à leur communiquer via courriel, Facebook ou Twitter, le nom des agents qui seraient fautifs, les infractions et crimes qu’ils leur reprochent ainsi que les preuves pouvant s’y rattacher.

Un gros œil vert, pouvant ressembler à une lentille de caméra, fait office de logo sur la page web du site. Il est accompagné de deux phrases : «Vous serez tous et toutes fiché(e). Vous serez tous et toutes jugé(e)s.»

Sur la page, on retrouve également une vidéo mise en ligne sous le pseudonyme de Joshua Clark, et vue 1541 en moins de deux jours.

Toutefois, aucune image n’accompagne la vidéo, outre le gros œil vert qui se retrouve sur le site Internet.

On entend, par contre, une voix de femme robotique présenter la première opération nommée «face de cochon», et dont le but est de répertorier les visages des agents dont les citoyens n’auraient pas apprécié l’attitude.

Les initiateurs sont également présents sur Twitter via le @InfoSPVM.

Dans le même ordre d’idées, on apprenait aujourd’hui qu’une soixantaine d'organisations et de syndicats du Québec réclament une enquête publique sur les interventions policières du printemps dernier.

Malgré nos tentatives, il ne nous a pas été possible de parler avec les responsables du site avant la mise en ligne. Le SPVM n'a pas voulu commenter la création du site Internet.

VIDÉO: