Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Raikkonen aura de nouvelles pièces  

Kimi Raikkonen se demandait lundi si Lotus aura le budget nécessaire pour développer la voiture tout au long de la saison. Lotus annonce mardi des changements pour Sepang.

Le directeur technique de l'équipe, James Allison, a confirmé que l'équipe évaluera de nouvelles pièces en Malaisie.

« Nous avons préparé un échappement expérimental et un nouvel aileron avant que nous allons essayer, a révélé l'ingénieur. Les pneumatiques vont à nouveau jouer un rôle critique ce week-end, il va nous falloir être très prudents pour ne pas trop nous disperser avec ces nouveautés aux dépens de l'étude du comportement des pneus et des réglages.

Pour Lotus, l'important est de rester sur la lancée de Mellbourne.

« On va essayer de continuer sur notre bonne dynamique et rééditer la fantastique performance réalisée par Kimi, mais cette fois avec les deux voitures, a précisé James Allison. Je ne sais pas encore si nous serons capables de faire fonctionner la voiture lors d'une course plus "traditionnelle" qui se déroule par des températures plus élevées. On ne sait pas, dans ces conditions, comment les pneumatiques vont se dégrader. Mais ils vont se dégrader avec ces hautes températures, c'est certain. »

Cela dit, si on se fie aux performances de la Lotus E20 l'an dernier par grosse chaleur, l'équipe peut être optimiste, car la E21 est sortie du même moule.

« Je pense qu'au plan mécanique nous avons une voiture qui est forte, admet le directeur technique de l'équipe. Comme nous l'avons vu depuis le début de la saison, les soucis que nous avons eus n'étaient pas très importants. Nous l'avons clairement montré en permettant à nos deux voitures d'atteindre l'arrivée. Les deux pilotes ont évolué un rythme qui était bon à plusieurs reprises ce week-end. »

Après sa victoire à Melbourne, Raikkonen avait prévenu que le succès de Lotus dépendrait de sa capacité à faire évoluer la voiture. Et que c'était une question de budget.

« Ce ne sera pas facile pour nous, a admis Raikkonen à la presse spécialisée. L'an dernier, on se posait la question à savoir si on allait pouvoir tenir la distance en terme de développement par rapport aux équipes de pointe. Nous avons toutes les ressources humaines et techniques nécessaires, après, c'est une question d'argent. Nous n'avons pas le même budget que Ferrari, Red Bull ou Mercedes-Benz. »

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.