Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Québec attend le budget fédéral

Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, espère que le budget fédéral de jeudi ne nuira pas à l'atteinte de l'équilibre budgétaire du Québec.

« M. Harper a déjà dit qu'il ne voulait pas assainir les finances publiques fédérales sur le dos des provinces. Je compte sur le fait que ce ne sera pas le cas dans le budget de jeudi », a-t-il lancé en conférence de presse.

Plus précisément, Québec veut d'abord renouveler avec le gouvernement fédéral son entente sur le marché du travail, qui vient à échéance en 2014. Dans le cadre de cette entente, Ottawa accorde 116 millions de dollars pour que Québec mette en place des mesures d'employabilité, « dans un champ de compétences exclusives du Québec, la formation de la main-d'œuvre », mentionne Nicolas Marceau.

En ce qui a trait aux infrastructures, Québec demande que les montants de l'entente précédente, qui vient aussi à échéance en 2014, soient minimalement reconduits.

« Ces sommes-là sont utilisées dans des champs de compétence du Québec », revient à la charge le ministre. « On parle d'infrastructures municipales, on parle de routes municipales, on parle d'écoles, on parle d'hôpitaux ».

La province veut également un montant de ces transferts en bloc, contrairement au processus de la dernière entente, qui avait été très complexe, indique M. Marceau. Québec dit ainsi rechercher la simplicité administrative et une entente qui soit prévisible. Nicolas Marceau précise qu'il a déjà signifié cette attente au ministre des Finances fédéral, Jim Flaherty.

Le ministre ne cache pas qu'il tient à ce que le fédéral respecte les champs de compétence provinciaux. « Nous sommes très jaloux de nos prérogatives. Nous croyons que le Québec est capable d'assumer ses choix. Il y a des compétences qui sont prévues dans la Constitution et nous voulons que dans ces compétences-là on agisse de façon exclusive, ce qui est tout à fait normal », dit-il.

Pour ce qui est des transferts fédéraux plus généraux, comme la péréquation et les transferts canadiens en matière de santé ou de programmes sociaux, le ministre des Finances du Québec affirme que les intentions du fédéral ont déjà été annoncées et qu'elles ne sont pas satisfaisantes. Il ne s'attend toutefois pas à des changements dans le budget de jeudi.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.