Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Mon meilleur ami» ou quand l'amitié fait mal, à Séries+

MONTRÉAL - Que voilà un cas de conscience que nul ne souhaiterait vivre. Et c'est un auteur qui donne habituellement dans l'humour qui a choisi ce thème pour une première série dramatique: Benoît Chartier. En cinq épisodes, Alex (Claude Legault) et Simon (David La Haye) vont sans doute connaître la pire épreuve de leur longue complicité.

Amis et associés depuis des lunes, les deux architectes se sont promis il y a fort longtemps d'escalader El Capitan, aux États-Unis. D'autant plus que Simon qui a reçu une offre alléchante de se joindre à un important compétiteur, a l'intention de lui annoncer son départ après leur excursion. Sauf que… en cours d'escalade, Alex perd pied. Conséquence: il sera confiné au fauteuil roulant pour le reste de ses jours, lui, le sportif, l'amoureux, le père qui adore jouer avec ses enfants. Durant ces mois de réadaptation et de deuils, la famille doit se réorganiser, ce qui demande énergie et courage malgré l'aide des beaux-parents (Guy Thauvette, Louise Laparé) et de Simon bien sûr qui se fait le plus présent possible.

Le travail, c'est tout ce qu'Alex pourra faire «comme avant» et il espère s'y perdre pour oublier sa nouvelle condition. Mais justement, Simon aura-t-il le courage de lui annoncer son départ? A-t-il assez de cran pour le laisser tomber au moment où Alex aura le plus besoin de lui?. À Séries+, «Mon meilleur ami», le mercredi 27 mars, 20h, et en rediffusion le jeudi 28 mars, 14h et le samedi suivant, 30 mars, 19h.

On a tous un peu de country collé à nos baskets

C'est Julie qui a amené Paul au country. Partout où ils passent, les Daraîche ne récoltent que du succès. Dans leur cas, la gloire n'a pas attendu la collaboration des médias et s'est exprimée en ventes records d'albums au cours des ans.

Natifs de Saint-François-de-Pabos, en Gaspésie, ils sont venus s'installer avec leur répertoire «country» à Montréal où il leur faudra près de 45 ans pour s'y tailler une place. Bien que Julie et Paul soient adulés en région, la grande ville se fait tirer l'oreille. La famille, incluant Dani, fille de Julie, et Katia, fille de Paul, compte pas moins de 90 albums, soit plus de mille chansons dont plusieurs composées par Paul lui-même. Son succès le plus retentissant «À ma mère (perce les nuages)», repris par, entre autres, Isabelle Boulay, a frôlé le million d'exemplaires vendus. D'ailleurs, c'est peut-être un peu grâce à des artistes comme Isabelle, Patrick Norman, Roch Voisine, Renée Martel qu'au final, les plus récalcitrants se soient laissés apprivoiser au genre.

Outre l'histoire du succès de la famille Daraîche, le documentaire de Carmel Dumas met bien en évidence la chaleur, la simplicité et la complicité qui règnent dans cette grande famille toujours prête à dresser la table pour les amis, et ils sont nombreux. À «Questions de société / La famille Daraîche, du western au country», le lundi 25 mars, 21h, à Télé-Québec.

Génération coquine?

Issue de parents qui ont vécu à l'ombre des clochers, la génération Y a plutôt grandi les mains sur un clavier d'ordinateur et les yeux rivés sur des sites pornographiques et autres carrefours voluptueux. Si bien que pour les trentenaires, la sexualité devient quasiment un bien de consommation apprêté au goût du jour selon la variété de leur boîte de jouets érotiques. Bref, la sexualité est davantage un test de performance plutôt qu'une preuve d'amour. La sexologue, Jocelyne Robert, dira d'ailleurs que «l'être humain est devenu un produit qui se met en vitrine», histoire d'afficher le produit. «Y, génération plaisir», le mercredi, 27 mars, 21h, au Canal Vie.

Basé sur les propos de «The Purity Myth», de Jessica Valenti, le documentaire «Le Mythe de la virginité» dénonce la double et inconfortable position des femmes en regard de leur sexualité. D'un côté, on multiplie les occasions de les rendre toujours plus sensuelles, sexy, attirantes alors qu'implicitement, le message se veut plus traditionaliste et prône la sauvegarde de la virginité. Selon l'auteure, cette attitude ne fait pas que brimer la liberté des femmes mais vise également à freiner leur évolution et les ramener à un temps révolu. À RDI, le jeudi 28 mars. 20h.

Éric Salvail anime la dernière émission de la saison de «Fidèles au poste», jeu-questionnaire où l'humour tient une grande place de même que le volet variétés. Donc, le mercredi 27 mars, 20h, à TVA, on s'offre un «Match des étoiles» avec Lise Dion, Philippe Bond, Mahée Paiement, Alex Perron, Sonia Vachon et Guy Jodoin. Pour la partie musicale, ce sont Florent Vollant et Claude McKenzie (Kashtin), et Marie-Mai avec ses musiciens qui viendront secouer la baraque.

À RADIO-CANADA: à «Découverte / 1000 jours pour la planète», la troisième et dernière émission consacrée à l'état des océans révèle qu'entre 12 000 et 24 000 tonnes d'objets en plastique sont jetés à la mer chaque année. En conséquence, les poissons les avalent et les débris qui flottent attirent les albatros, par exemple, qui s'en nourrissent. Ce dimanche, à 18h30. La prochaine semaine verra les dernières de la saison pour «Unité 9», le mardi 26 mars, 20h, et «Mémoires vives», à 21h, et pour «Trauma», le mercredi 27 mars, 21h, à Radio-Canada. Pour la dernière de «La télé sur le divan», le vendredi 29 mars, 20h, la psychologue Rose-Marie Charest et Gildor Roy abordent la question des «ex» en compagnie de Sophie Prégent, Sébastien Huberdeau et Sylvie Lussier.

À TVA: du côté de TVA, ce sont «Tranches de vie», le lundi 25 mars, 19h, «Yamaska», 20h et «Toute la vérité», 21h, de même que «O'» le mardi 26 mars, 20h, qui prendront fin jusqu'à l'automne.

À TÉLÉ-QUÉBEC: avant de se retirer pour fins de ressourcement, «Les Bobos», Étienne et Sandrine Maxou (Marc Labrèche, Anne Dorval), que nous reverrons l'automne prochain, nous offrent leurs meilleurs moments de la saison, le vendredi 29 mars, 20h.

À ARTV: retrouver Pavarotti alors qu'il partageait la scène avec d'autres grands noms de la musique populaire, c'est possible, ce samedi, 21h. Parmi eux: Céline Dion, Eric Clapton, Mariah Carey, Bono, Elton John, Sting et bien d'autres stars de calibre international, aux «Grands Duos de Pavarotti». Selon les époques, les besoins ou les affinités, l'animal a toujours fait partie de la vie des hommes. «La Beauté animale», un documentaire d'Alain Jaubert, présente de multiples tableaux où la présence des animaux est évoquée et expliquée au fil des siècles, ce dimanche, 20h30.

À HISTORIA: nous en sommes au voyage de noce à «À toi pour toujours… la petite histoire du mariage». À l'époque, les nouveaux mariés entamaient leurs premiers jours d'époux à Montréal, à Québec, en Gaspésie, dans les Laurentides ou à Niagara Falls. Aujourd'hui, on n'attend pas le mariage pour expérimenter une vie de couple et les destinations sont beaucoup plus exotiques où, de plus en plus, on opte pour le mariage à destination. Le lundi 25 mars, 20h.

À SUPER ÉCRAN: ce dimanche, 20h, on présente «Rebelle» de Kim Nguyen qui a volé la vedette lors de la remise des Jutra, dimanche dernier. La jeune vedette de ce drame réalisé en Afrique subsaharienne, Rachel Mwanza, s'était méritée, le mois dernier, l'Ours d'argent au titre de la meilleure actrice à Berlin.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.