Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Lindsay Lohan évite encore la prison et retourne en désintoxication

Lindsay Lohan a accepté une entente sur plaidoirie, lundi, dans une affaire liée à un accident de voiture, qui comprend 90 jours dans un centre de réadaptation sans possibilité de sortie.

L'actrice âgée de 26 ans, qui a des démêlés avec la justice depuis des années, a plaidé la non-contestation pour conduite dangereuse, mensonge à la police et entrave au travail des policiers qui enquêtaient sur l'accident impliquant l'actrice en juin. Elle a aussi été reconnue coupable de violation de sa probation pour le vol d'un collier en 2011, ce qui lui a valu une sentence de 180 jours en prison.

Néanmoins, elle sera en mesure d'éviter la prison, si elle se plie aux conditions de l'entente, qui comporte aussi 30 jours de travaux communautaires et 18 mois de thérapie psychologique.

Avant que l'actrice de Mean girls quitte le tribunal, le juge de la Cour supérieure James R. Dabney lui a suggéré « de ne plus conduire ».

Lindsay Lohan est arrivée avec 30 minutes de retard. Ses avocats et un procureur ont rencontré le juge à l'écart pendant plus de deux heures avant que l'actrice livre son plaidoyer. Lindsay Lohan avait précédemment plaidé non coupable à ces accusations.

Depuis les deux arrestations pour conduite en état d'ébriété survenues en 2007, l'actrice a réglé de nombreux litiges sans subir de procès. Elle a plutôt fait face à des juges l'ayant envoyée en réadaptation et en thérapie, ce qui, de l'aveu même de son avocat actuel, n'a pas eu tout à fait les résultats escomptés.

The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.