Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Irak : des attentats visant les chiites font au moins 56 morts

Une série d'attentats visant la communauté chiite a fait au moins 56 morts à Bagdad, à la veille du 10e anniversaire de l'intervention américaine en Irak, selon un nouveau bilan des autorités.

La quinzaine d'attaques a aussi fait au moins 200 blessés.

Plusieurs voitures piégées ont explosé dans la capitale et ses environs. Un kamikaze conduisant un camion a aussi attaqué une base de la police dans une localité à majorité chiite au sud de la capitale irakienne.

L'attaque la plus meurtrière est survenue près du ministère du Travail et des Affaires sociales, dans le quartier de Qahira dans l'est de Bagdad, en milieu d'avant-midi. L'explosion d'une voiture piégée a fait 7 morts et 21 blessés.

Une autre explosion a fait 6 morts et 15 blessés près d'un restaurant à proximité de la zone verte, cette zone fortifiée où l'on retrouve les bureaux de plusieurs ministères et ambassades de pays comme les États-Unis et le Royaume-Uni.

Ces attentats n'ont pas été revendiqués, mais les insurgés sunnites, dont Al-Qaïda en Irak, visent régulièrement la communauté chiite et les forces de sécurité pour tenter de déstabiliser le gouvernement du chiite Nouri al-Maliki.

Après cette nouvelle vague d'attentats, la police et l'armée ont renforcé leur présence et les contrôles dans les rues de Bagdad.

Il s'agit de la journée la plus sanglante en six mois en Irak.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.