Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Harper nomme un envoyé spécial dans le controversé dossier Northern Gateway

OTTAWA - Le premier ministre Stephen Harper a nommé un envoyé extraordinaire pour désamorcer les tensions entre les Premières Nations et le secteur de l'énergie, tensions qui menacent ses plans de développement rapide des ressources naturelles nationales.

Doug Eyford, un avocat de Vancouver, se concentrera sur les infrastructures énergétiques dans l'ouest du pays et remettra un rapport préliminaire directement à M. Harper d'ici la fin de juin, ainsi qu'un rapport final d'ici la fin de novembre.

M. Eyford doit également se pencher sur les inquiétudes des Premières Nations au sujet du projet d'oléoduc Northern Gateway, de la construction d'usines de gaz naturel liquéfié ou de terminaux marins ou d'autres infrastructures énergétiques en Colombie-Britannique et en Alberta.

Il discutera de protection environnementale, d'emplois et de développement économique, et des droits des Premières Nations de recevoir une partie de la richesse provenant des ressources naturelles. Il a cependant précisé qu'il ne se poserait pas en faveur du développement.

M. Eyford est également le négociateur principal du gouvernement fédéral dans le dossier des réclamations territoriales des Autochtones, mais le ministre des Ressources naturelles, Joe Oliver, a assuré que la commissaire fédérale à l'éthique avait donné le feu vert à sa nomination.

Le gouvernement fédéral a précisé que les rapports de M. Eyford ne seront pas rendus publics.

Pour le porte-parole néo-démocrate Jean Crowder, un tel geste n'aurait cependant pas été nécessaire si Ottawa avait écouté les Premières Nations en premier lieu, bien avant l'opposition au projet Northern Gateway.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.