BIEN-ÊTRE
19/03/2013 02:37 EDT | Actualisé 19/03/2013 03:56 EDT

Dévorer Montréal: restos uniques, café sympas et autres adresses d'exception (VIDÉO-PHOTOS)

chantelle grady

Vous vous dites probablement... " pas encore un autre guide restos! " Détrompez-vous! Dévorer Montréal est bien différent de tous les autres livres d'adresses dans le même genre. Une entrevue avec l'auteure, Claire Bouchard nous l'a bien appris!

style="float:right;

Ce guide est un peu comme un hommage gastronomique à la ville de Montréal. En texte (Claire Bouchard) et en photos (signées par la talentueuse Chantelle Grady dont le blogueA Little Relish a fait jaser), on passe en revue les adresses classiques qui ont un vécu, une histoire ou celles qui ont un petit je-ne-sais-quoi et où on prend plaisir à y retourner.

Au total 52 adresses coups de coeur (soit une par semaine si votre porte-feuille et votre tour de taille vous le permet)! Et on ne se limite pas aux restos... cafés, pâtisseries, épiceries fines sont inclus dans le lot.

Le livre est décliné par saison. « On présente Montréal sur toute une année, selon les saisons, à commencer par le printemps », explique Claire Bouchard. Ça tombe drôlement bien! On ouvre chaque chapitre avec de merveilleuses photos de la ville prises par la photographe Chantelle Grady.

Dévorer Montréal n'est pas un guide restos qu'on range dans notre sac à mains et qu'on trimballe avec soi. D'abord parce qu'il est assez costaud (près de 300 pages) et la qualité des images et les longs textes donnent plutôt envie de l'apprécier devant une tasse de café au déjeuner ou bien callé sous la couette dans la chambre à coucher.

style="float:

© Chantelle Grady

La grande question. Pourquoi devrait-on acheter le livre?

« Pour découvrir ou redécouvrir des adresses uniques. Parce que ça donne faim et qu'il est magnifiquement tout simplement », s'exclame l'auteure avec bon coeur. On l'achète pour la quantité de photos (jusqu'à 6 pages pour certaines adresses) et pour sa grande variété. On y parle autant d'adresses qui n'ont, à première vue, l'air de rien que du Chasse et Pêche qui coûte (presque) les yeux de la tête. « Il s'offre aussi merveilleusement bien en cadeau. » ajoute-t-elle.

Pourquoi choisir une adresse plutôt qu'une autre? Comment la sélection s'est-elle faite?

« La sélection des adresses a été vraiment ardue. Arrêter son choix sur 52 coups de coeur alors qu'il y a tellement d'adresses dignes de mention à Montréal, c'est difficile. Certaines adresses étaient spontanées. Ce sont des endroits que j'aimais depuis longtemps » , explique-t-elle. La durée de vie des adresses était un critère de sélection important. En grande majorité, toutes les adresses sont ouvertes depuis 2012 et avant.

BONNES ADRESSES EN RAFALE

style="float:right;

Le plus dépaysant: « Banh Xeo Minh (rue Bélanger). Ça ne ressemble à aucun autre resto vietnamien. Bang Xeo est le nom d'une crêpe vietnamienne à base de curcuma et d'oeufs. Elle est garni d'une feuille de laitue et d'herbes fraîches inconnues comme le vap ca et le périlla mauve. Frais et succulent! » (photo ci-contre

Les meilleures pâtes fraîches:« La maison du Ravioli pour leurs raviolis à la courge et Diabolissimo pour la combinaison des pâtes au cari avec la sauce à la saucisse italienne. »

La meilleure pizza: « Bottega (rue St-Zotique). Leur four à pizza vient d'Italie et cuit les pizzas à 900 degrés pendant 90 secondes. La marguerita est leur meilleure pizza. Plus c'est simple, mieux c'est. »

La meilleure épicerie fine: La Baie des Fromages au coin de Fabre et Jean-Talon. Claire Bouchard appelle ça le paradis. « Les fromages provolones qui pendent au plafond, les grosses meules de parmesan, ça donne le goût de tout acheter » confesse-t-elle.

Le meilleur mexicain: « La guadaloupe (rue Ontario). Il faut manger le poulet molle poblano à base de chocolat. Ils ont aussi les meilleurs margaritas en ville.Tout est fait maison! »

Dévorer Montréal publié aux Éditions de l'Homme est en vente au coût de 24,95 $ dans toutes les bonnes librairies.

Pour plus d'infos, www.devorermontreal.com

LIRE AUSSI:

Les restaurants à essayer en 2013