Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Arabie: arrestation de 18 suspects, dont un Iranien, pour espionnage

Le ministère saoudien de l'Intérieur a annoncé mardi l'arrestation de 18 suspects, dont un Iranien et un Libanais, pour espionnage au profit d'un Etat étranger, qu'il n'a pas identifié.

"Dans des opérations coordonnées", les forces de sécurité ont "procédé à l'arrestation de 16 Saoudiens, un Iranien et un Libanais dans quatre régions du royaume: La Mecque, Médine, Ryad et la province Orientale", a déclaré un porte-parole du ministère dans un communiqué.

Ces arrestations ont été opérées à la suite d'"informations sur l'implication de nombre de Saoudiens et de résidents dans des actes d'espionnage au profit d'un autre Etat", a ajouté le porte-parole dans le communiqué, publié par l'agence officielle Spa.

Ils sont accusés d'avoir "collecté des informations sur des installations et des sites vitaux, communiquées ensuite aux services de renseignement dans le pays" pour lequel ils travaillaient, a encore dit le porte-parole sans divulguer le nom du pays incriminé.

La présence d'un Iranien parmi les suspects laisse entendre que ce pays pourrait être la République islamique, dont les rapports avec Ryad sont tendus.

L'Arabie saoudite et les autres monarchies arabes du Golfe, dirigées par des dynasties sunnites, soupçonnent l'Iran chiite de contribuer à la tension parmi leurs communautés chiites, notamment à Bahreïn, un pays secoué par des troubles récurrents depuis deux ans.

Le programme nucléaire controversé de l'Iran est également source d'inquiétude pour ses voisins arabes.

bur/tm/tp

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.