Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Agression au tournevis : l'accusé recouvre sa liberté

Le chauffeur de taxi accusé d'avoir agressé son collègue avec un tournevis a pu recouvrer sa liberté en attendant son procès.

Driss Diwane doit toutefois respecter plusieurs conditions. Il lui est notamment interdit de communiquer avec sa victime et de se retrouver dans le même poste d'attente de taxi.

La Couronne a notamment fait valoir que le tournevis a pénétré à deux centimètres de la veine jugulaire lors de l'agression survenue dans la nuit de samedi à dimanche.

Driss Diwane est accusé de voies de fait graves et voies de fait armées. Sa femme, qui est propriétaire du taxi, a accepté de verser une caution de 2000$.

L'homme de 46 ans est chauffeur de taxi à Québec depuis 2005. Une histoire de priorité non respectée à l'arrêt de taxi serait à l'origine de la dispute entre les deux chauffeurs.

Rappelons que l'avocate de l'accusé, Me Dominique Bertrand, plaidera la légitime défense pour son client. Selon elle, Driss Diwane s'est défendu et il a même été blessé lors de la dispute survenue vers 3 h 20 dans la nuit de samedi à dimanche.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.