DIVERTISSEMENT
17/03/2013 11:56 EDT | Actualisé 17/05/2013 05:12 EDT

Jutra 2013: de l'émotion chez les gagnants de la soirée du cinéma québécois (ENTREVUES/PHOTOS)

Ils étaient surpris, émus, honorés. Certains ont pleuré ou bafouillé, d'autres nous ont fait rire. Les gagnants de la 15e soirée des Jutra ont fait vivre de beaux moments au public réuni à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau, ainsi qu'aux téléspectateurs, dimanche soir. Voici quelques-unes de leurs réactions, à chaud, quelques minutes après avoir cueilli leurs récompenses.

Kim Nguyen - Meilleure réalisation, Rebelle: «Grâce à Rebelle et toute la reconnaissance internationale obtenue, nos collègues peuvent avoir confiance qu'on peut mener un scénario à terme, et traiter de sujets risqués qui vont avoir une résonance partout dans le monde. J'ai beaucoup de projets pour l'instant, dont trois approchent de la maturité. L'un d'eux s'intitule L'origine du monde et raconte l'histoire de trois femmes ordinaires qui se retrouvent dans des circonstances extraordinaires, l'une d'ici, l'une du Moyen Orient et une autre de l'Inde.»

Rachel Mwanza - Meilleure actrice, Rebelle: «Ce n'est pas facile de monter sur scène pour recevoir un prix! Je suis étonnée de penser qu'autant de gens me regardaient. Je suis complètement chavirée!»

Pierre Even, de la maison de production Item 7 - Meilleur film, Rebelle: «On est heureux de savoir que Rebelle, après avoir fait une fantastique carrière internationale, est aussi apprécié à la maison. C'est un bonheur pour les artisans du film, qui sont reconnus et récompensés ce soir. Je suis content pour Kim (Nguyen), qui fait maintenant son entrée là où il doit être, c'est-à-dire dans la cour des grands. En ce qui a trait au box-office québécois, c'est sûr qu'on aurait aimé avoir plus, mais on a au moins une notoriété qui propulse le film sur les autres plateformes.»

Myriam Magassouba - Meilleur court ou moyen métrage de fiction, Là où je suis: «Je suis très, très émue, parce qu'on a travaillé très fort. J'espère que le film sera vu par encore davantage de gens.»

Viviane Audet - Meilleure musique originale, Camion: «C'est complètement absurde! C'est hallucinant, merveilleux. Je réalise de minute en minute. C'est une belle récompense de nos pairs, qui ont apprécié le film. Dans ce prix, il y a aussi le scénario et la réalisation de Rafaël (Ouellet). Nous, on a mis en musique des images qui étaient déjà là.»

Julien Poulin – Meilleur acteur, Camion: «Quand on fait des films, ce n’est jamais pour les prix. On n’ose jamais penser à des choses comme ça. Ce soir, il y a une belle fébrilité, mais ce ne sont pas les endroits où je suis le plus à l’aise.»

Brigitte Poupart – Meilleur long-métrage documentaire, Over My Dead Body: «C’est beaucoup d’honneur pour un premier film et ça met une immense pression pour le deuxième! Mais, en même temps, on carbure à ça. C’est une belle marque de reconnaissance de mes pairs, des autres cinéastes. D’autant plus que j’ai un immense respect pour les autres documentaristes qui étaient en nomination.»

À propos du gala, dont elle assurait la mise en scène: «Je suis très contente. C’était un 15e anniversaire et, pour moi, c’était important que chaque item soit célébré. Je voulais que tout le monde fasse partie du gala, que chaque catégorie soit soulignée et qu’on aille de surprise en surprise.»

Michel Côté – Jutra Billet d’or, Omertà: «Le film a plu aux gens et, dans un contexte moins difficile que cette année, il aurait fait probablement cinq ou six millions. Mais, étant donné le contexte, on a fait 2,8 millions, ce qui est quand même très bon. Je suis très content d’être encore une fois impliqué dans le film le plus populaire de l’année. On a eu la chance d’aller faire la promotion du film en région, d’aller rencontrer les gens, et c’était important de le faire.»

Patrick Bouchard – Meilleur court ou moyen métrage d’animation, Bydlo: «Une récompense comme celle-là donne un sens à notre travail. Quand le film est vu, ça donne un premier sens, mais quand il est en plus salué ainsi, ça donne encore plus le goût de continuer.»

Philippe Falardeau – Film s’étant le plus illustré hors Québec, Monsieur Lazhar: «Ce prix nous indique qu’un film tourné en français, à Montréal, avec des acteurs inconnus, peut voyager très loin. Ça rejaillit sur l’ensemble de la production, qui se démarque très bien à l’étranger depuis les dernières années.»

Nathalie Baye – Actrice dans Laurence Anyways, venue présenter un prix: «Je suis souvent venue à Montréal, j’y viens régulièrement. J’aime me balader dans la ville, regarder l’ambiance qui règne dans les rues.»

À propos du tournage de Laurence Anyways: « Ça a été passionnant. J’ai eu peu de jours de tournage, mais d’avoir la chance de travailler avec un réalisateur aussi jeune et talentueux (Xavier Dolan), c’est une grande expérience.»

LIRE AUSSI:

» Rémy Girard a le sentiment du devoir accompli

» Les grands gagnants de la soirée du cinéma québécois (PHOTOS)

» Glamour et potins sur le tapis rouge (ENTREVUES)

» Qui porte quoi sur le tapis rouge? (PHOTOS)

» Sur Twitter: les réactions au cours de la soirée

» Trouver LA robe pour le tapis rouge et la soirée des Jutra (ENTREVUES)

» Tout sur la routine beauté de nos stars québécoises avant le tapis rouge (ENTREVUES)

» «Omertà» recevra le Billet d'or à la cérémonie des Jutra

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Jutra 2013: les gagnants Voyez les images