NOUVELLES
18/03/2013 12:42 EDT | Actualisé 18/05/2013 05:12 EDT

Évasion par hélicoptère: les quatre coaccusés resteront en détention

Radio-Canada

La Couronne s'oppose à la remise en liberté des deux prisonniers évadés du centre de détention de Saint-Jérome de même que leurs deux complices, en raison de la gravité des accusations portées contre eux.

Benjamin Hudon-Barbeau, Danny Provençal, Yagé Beaudoin et Mathieu Steven Marchisio ont comparu en après-midi, lundi, au palais de justice de Saint-Jérôme. Les quatre suspects resteront incarcérés jusqu'à leur retour en cour le 16 avril prochain pour leur enquête sur le cautionnement.

Yagé Beaudoin n'a pas d'antécédent judicaire, mais le juge s'est tout de même opposé à sa remise en liberté en raison de la gravité des gestes posés.

Les quatre personnes font notamment face à des accusations de :

- Bris de prison (évasion)

- Séquestration

- Complot en vue de commettre un acte criminel

- Braquage d'une arme à feu

- Possession et utilisation d'une arme à feu

- Introduction par effraction

- Détournement d'un aéronef

L'avocate de Mathieu Steven Marchisi a réclamé une ordonnance de non-publication préventive en vue des prochaines audiences, mais le juge a dit ne pas comprendre cette demande puisqu'aucune information n'a été divulguée jusqu'à présent. La question n'a finalement pas été discutée.

« Contrairement à ce que des médias ont rapporté hier [dimanche], les suspects ont toujours été considérés comme armés et extrêmement dangereux. » — Benoît Richard, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Le porte-parole de la SQ a révélé que les suspects avaient même ouvert le feu sur des agents lorsqu'ils sont descendus de leur véhicule à Chertsey. « Les policiers ont riposté, mais personne n'a été touché », a-t-il poursuivi.

Les évadés et leurs complices ont pénétré par effraction dans un chalet, dont les occupants ont réussi à prendre la fuite. Les suspects se sont barricadés dans ce chalet pour ensuite tenter de s'enfuir à pied. Le premier suspect, Benjamin Hudon-Barbeau, 36ans,a été repéré et arrêté près de la route 125, vers 16h15. Les deux complices ont été repérés et arrêtés à 18h45.

Le dernier fugitif, Danny Provençal, 33ans, s'est rendu de façon pacifique peu après minuit, lundi. Il avait été repéré quelques heures auparavant dans un secteur boisé du rang 5, à Chertsey, dans la région de Lanaudière.

Benjamin Hudon-Barbeau

L'homme de 36 ans est un sympathisant des Hells Angels. Il avait été arrêté dans l'opération SharQc en 2009, mais il avait bénéficié de l'arrêt des procédures contre 31 des 155 accusés dans le dossier en juin 2011. Le juge James Brunton avait décrété l'arrêt des procédures sur tous les chefs d'accusation de trafic de stupéfiants et de gangstérisme, et ordonné la libération des accusés visés par ces accusations, estimant que le système judiciaire n'avait pas la capacité de prendre en charge tous les dossiers découlant des 155 arrestations.

Hudon-Barbeau avait également été condamné pour deux tentatives de meurtre pour des événements survenus au cours d'une fusillade dans un bar de la rue Saint-Laurent (2006). Reconnu coupable en première instance (2010), il avait écopé de 12 ans de prison, il a été acquitté en Cour d'appel. Des témoins à son procès ont été battus, un autre a été approché pour être soudoyé et la principale témoin oculaire de la fusillade a changé sa version après le procès.

Évasion spectaculaire

Vers 14 h 15, un hélicoptère aurait survolé le centre de détention de Saint-Jérôme, puis une échelle faite de corde aurait été lancée pour faire monter à bord les deux détenus. Des coups de feu ont été tirés. L'hélicoptère se serait ensuite envolé vers le nord-est.

Des complices auraient forcé le pilote de l'hélicoptère à effectuer une approche au-dessus du centre de détention, mais la police refuse de confirmer ce renseignement pour l'instant.

Les policiers ont pourchassé l'hélicoptère, qui s'est posé dans un boisé à quelques kilomètres de la prison. Les fugitifs se seraient fait déposer près de la municipalité de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, où une voiture les attendait. Ils ont pris la fuite à bord de ce véhicule pour se rendre à Chertsey.

L'hélicoptère a été retrouvé dans le secteur de Mont-Tremblant, vers 15 h 30, a indiqué la SQ.

Le pilote a été transporté à l'hôpital. Il souffre d'un choc nerveux. Il devrait être rencontré par les enquêteurs.

Une évasion planifiée

« C'était possiblement un très bon moment pour ceux qui ont planifié cette évasion », explique Michel Martin, spécialiste des affaires policières et retraité de la SQ. Plusieurs prisonniers purgent des sentences de fin de semaine, ce qui « amène un flot additionnel de détenus à l'intérieur des murs » et complique la gestion de l'établissement, avance M. Martin.

« On dirait qu'ils ont un déficit de personnel [...] On a beau vouloir des informations, ils nous en donnent pas », déplore un détenu de fin de semaine rencontré à sa sortie de la prison.

Yves Galarneau, directeur général adjoint du centre correctionnel de Saint-Jérôme, assure quant à lui que tout le personnel est présent. « Il y a même des gestionnaires en surplus qui ont été demandés en support. »

Le centre de détention de Saint-Jérôme a été le site d'un début d'émeute le mois dernier et d'une évasion en septembre.

Une enquête administrative sera instituée pour faire la lumière sur les événements qui ont conduit à l'évasion des deux prisonniers.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Évasion par hélicoptère de la prison de St-Jérôme en mars 2013 Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!