NOUVELLES
17/03/2013 10:58 EDT | Actualisé 17/05/2013 05:12 EDT

Plus de compressions à la Défense

Un document obtenu par La Presse Canadienne indique que l'armée canadienne subira des coupes majeures, en plus de celles qui font déjà partie de la stratégie de réduction du déficit du gouvernement Harper.

Le budget du ministre des Finances Jim Flaherty, qui sera présenté jeudi, inclura une réduction de 8 % du budget d'opération et d'entretien des forces terrestres, qui s'ajoutera à la réduction de son budget de 22 % déjà prévue, selon le document.

Les nouvelles coupes, de l'ordre de 32 millions $, affecteront la capacité de formation de l'armée pour des opérations dans la jungle, le désert, et les terrains montagneux. Elles s'ajoutent aux coupes de 226 millions $ ordonnées par le Plan de réduction du déficit du gouvernement fédéral.

Le document, daté du 31 janvier 2013 et rédigé par le lieutenant-général Peter Devlin, commandant de l'armée canadienne, explique que le financement pour les réservistes à temps plein devra faire l'objet de nouvelles réductions et que l'argent inutilisé pour les soldats en temps partiel pourrait être utilisé pour garder ceux à temps plein.

Il y aurait également une réduction attendue de 8 millions $ pour les services contractuels, et l'armée devra réduire la masse salariale de ses employés civils de 10 millions $.

Le protocole toujours important

Malgré les coupes budgétaires, le document souligne que l'armée fait face à des pressions pour maintenir les activités protocolaires et les projets chers aux yeux des conservateurs, qui avaient autrefois promis un financement stable et prévisible à la défense nationale.

Il indique que gouvernement fédéral accorde une importance particulière aux activités telles la Garde de cérémonie, et que celles-ci doivent être maintenues, même aux dépens des autres programmes.

La Garde de la cérémonie, principalement composée de réservistes, participe à la cérémonie de la relève de la garde sur la Colline parlementaire pendant la saison touristique.

La Défense dans la mire

La Défense nationale est le plus important item discrétionnaire du budget fédéral et est depuis longtemps ciblé par les gouvernements qui veulent réduire le déficit, indépendamment de leurs allégeances politiques.

La premier ministre Stephen Harper avait averti la ministre de la Défense, Peter MacKay, en juin dernier que les coupes initialement proposées n'allaient pas suffisantes. Il a réitéré ce message lors de l'assermentation de chef d'état-major de la Défense, Tom Lawson.

Lorsque critiqué au sujet du fait que les coupes semblent cibler l'armée, le ministre MacKay a fait valoir que le budget de l'armée est de 500 millions $ de plus qu'il ne l'était lorsque les conservateurs sont arrivés au pouvoir en 2006.

« Après des années de croissance sans précédent, et suivant le fin des missions de combat en Afghanistan, il est nécessaire pour le gouvernement de mesurer les besoins militaires avec les intérêts des contribuables », a écrit son porte-parole Jay Paxton.