NOUVELLES
17/03/2013 08:58 EDT | Actualisé 17/05/2013 05:12 EDT

Législatives égyptiennes: la justice examine un appel du président Morsi

La Cour administrative suprême égyptienne a entamé dimanche l'examen d'un appel présenté par le président islamiste Mohamed Morsi contre l'annulation d'élections législatives prévues fin avril, a-t-on appris de source judiciaire.

Un organisme judiciaire consultatif a pour sa part recommandé le rejet de cet appel, que la Cour administrative suprême continuera d'examiner la semaine prochaine.

L'organisation de ces élections a été annulée par un tribunal administratif du Caire au motif que la procédure constitutionnelle n'avait pas été suivie par M. Morsi et par le Sénat. Le dossier a été renvoyé devant la Haute cour constitutionnelle.

M. Morsi pour sa part a fait appel de cette décision, estimant que le tribunal administratif avait outre passé ses pouvoirs en statuant dans un domaine relevant des pouvoirs souverains du chef de l'Etat.

Les législatives devaient commencer le 22 avril et s'étaler sur deux mois, afin de désigner une nouvelle Assemblée (chambre basse), après la dissolution de la précédente en juin 2012, à l'époque où le pays était dirigé par un conseil militaire de transition.

La principale coalition de l'opposition, le Front du salut national (FSN), avait annoncé qu'elle allait boycotter ces législatives, invoquant un manque de garanties pour leur régularité.

La polémique et les procédures judiciaires autour de ces élections surviennent dans un climat de contestation croissante du pouvoir de M. Morsi, également confronté à de graves difficultés économiques et sociales.

jaz-cr/hj