NOUVELLES
17/03/2013 12:49 EDT | Actualisé 17/05/2013 05:12 EDT

Des sites pétroliers en Libye bloqués par des manifestants (ministre)

Des protestataires bloquent des sites pétroliers dans l'est et le sud de la Libye, a déploré dimanche le ministre du Pétrole, Abdelbari al-Aroussi, mettant en garde contre les incidences négatives de ces mouvements sociaux sur l'économie nationale.

"Des chauffeurs de camions citernes observent actuellement un sit-in devant le port de Ras Moungar à Benghazi (est) causant des difficultés énormes au transport du carburant, ce site approvisionnant toute la région orientale en hydrocarbures", a déclaré M. Aroussi.

Le ministre a précisé que les protestataires, qui réclament des salaires et des avantages sociaux, ont paralysé le transport de carburant, empêchant ainsi l'approvisionnement en kérosène de l'aéroport Benghazi. Le carburant est désormais acheminé par avion depuis Tripoli, selon le ministre.

Il a fait état de "troubles similaires" dans les terminaux pétroliers de Brega et Ras-Lanouf" (est).

Par ailleurs, un sit-in observé par des conducteurs de camions dans la région d'Al-Wahat (sud) sur le champs pétrolier de Jalou, pourrait conduire à l'arrêt d'une production de 120.000 barils de pétrole et quelque 2 millions de m3 de gaz par jour.

Le ministre prévient que ces "blocages auront un impact direct sur l'économie du pays, la réalisation des projets en cours notamment dans le domaine de la santé, du transport et des infrastructures de base".

Il a menacé de recourir à la force pour mettre fin à leur mouvement, appelant les contestataires à "privilégier le dialogue".

"Ces agissements pourraient saper la crédibilité de l'Etat auprès de ses partenaires", a-t-il prévenu.

Depuis le renversement du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, des violences et des mouvements sociaux ont perturbé la production sur plusieurs sites d'hydrocarbures.

Le dernier incident en date --des accrochages entre groupes armés près d'un site gazier dans l'ouest du pays-- a provoqué l'interruption la semaine dernière de la livraison de gaz libyen à l'Italie, via le gazoduc Green Stream.

La production de pétrole, qui dépassait les 1,6 million mbj, est presque tombée à zéro durant le conflit de 2011. Mais elle a, en quelques mois, retrouvé quasiment son niveau d'avant-guerre.

yba/ila/feb