NOUVELLES
17/03/2013 12:19 EDT | Actualisé 17/05/2013 05:12 EDT

CORRIGÉ: Chypre: les principales étapes de la crise financière

Le plan de sauvetage pour l'économie de Chypre intervient neuf mois après la demande d'aide de cette île méditerranéenne, économiquement et culturellement très liée à la Grèce.

- 2012 -

- 25 juin: Chypre demande l'aide financière de la zone euro pour contenir les risques pour l'économie du pays provenant de son secteur financier. La demande intervient après un appel à l'aide de ses deux principales banques qui ont subi des pertes évaluées à 4,5 milliards d'euros en raison du plan de sauvetage pour la Grèce.

- 8 oct: L'UE appelle Chypre à parvenir rapidement à un accord sur le plan de sauvetage financier proposé par la troïka (UE, FMI, BCE). La troïka demande notamment de réduire les salaires des fonctionnaires de 15%, les prestations sociales de 10%, de diminuer l'aide au logement et les subventions indexées sur l'inflation, et d'augmenter de nouveau la TVA.

- 2013 -

- 11 jan: La chancelière allemande Angela Merkel appelle Chypre à mener des réformes.

- 13 jan: L'agence de notation financière Standard and Poor's (S&P) fait basculer Chypre dans la catégorie "spéculative" en abaissant la note de sa dette à long terme de deux crans à BB+. La catégorie spéculative regroupe les débiteurs qui présentent des risques pour leurs créanciers.

- 24 fév: Nicos Anastasiades, vainqueur de l'élection présidentielle, affirme comme première priorité de son mandat de restaurer la crédibilité de Chypre.

- 4 mars: Chypre accepte la demande de la zone euro pour se soumettre à un audit sur le blanchiment d'argent, mené par un cabinet indépendant.

- 5 mars: Visite d'experts de l'Union européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international (FMI) pour étudier la situation des entreprises semi-publiques du pays.

- 13 mars: L'agence Moody's est la deuxième grande agence de notation à classer Chypre parmi les emprunteurs à risque. Elle dégrade sa note à "Baa3", l'équivalant au BB+ de Standard & Poor's. La troisième grande agence, Fitch Ratings, note encore Chypre "BBB-", la plus faible note possible pour un emprunteur fiable.

- 16 mars: Accord avec la zone euro et le FMI sur un plan de sauvetage d'un maximum de 10 milliards d'euros. En échange, une taxe exceptionnelle de 6,75% sur les dépôts bancaires en-deçà de 100.000 euros et de 9,9% au-delà de ce seuil sera instauré, ainsi qu'une retenue à la source sur les intérêts de ces dépôts. Ces prélèvements devraient rapporter au total 5,8 milliards d'euros. S'y ajoutent des privatisations et une hausse de l'impôt sur les sociétés qui passera de 10 à 12,5%.

Les besoins totaux de Chypre avaient été évalués à 17 milliards d'euros.

- 17 mars: Le gouvernement reporte d'un jour la session d'urgence du Parlement qui devait entamer le processus de ratification du plan de sauvetage. Le Parlement veut le valider avant que les banques ne rouvrent leurs portes mardi matin, lundi étant férié. Selon la télévision d'Etat, les banques pourraient rester fermées également mardi, dans la perspective d'une prolongation du processus de ratification.

md/sw