Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Zimbabwe : les citoyens se prononcent sur le projet de constitution

Les électeurs du Zimbabwe ont été appelés aux urnes, samedi, afin de se prononcer sur un projet de réforme de la Constitution qui bénéficie de l'appui de l'ensemble des partis politiques d'importance.

Au moment de déposer son bulletin de vote, le premier ministre Morgan Tsvangirai a invité ses partisans à se prononcer en faveur de l'ébauche de ce document, qui limiterait les pouvoirs présidentiels.

Selon lui, un vote pour le oui permettrait au pays africain d'ouvrir un nouveau chapitre et constituerait « l'une des étapes les plus importantes » de l'histoire du Zimbabwe.

Les élections présidentielles et parlementaires doivent avoir lieu en juillet. Actuellement, un fragile gouvernement de coalition formé en 2008 à la suite du controversé scrutin mène les destinées du pays.

Les nouvelles dispositions de la Constitution retirent certains pouvoirs au président et introduisent une série de nouvelles réformes démocratiques.

Le Zimbabwe est dirigé d'une main de fer par Robert Mugabe depuis plus de 30 ans.

Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.