NOUVELLES
16/03/2013 06:09 EDT | Actualisé 16/05/2013 05:12 EDT

Victoire de l'Impact de Montréal contre le Toronto FC

AP
Toronto FC Richard Eckersley, left, races Montreal Impact's Marco Di Vaio for the ball during the first half of an MLS soccer game at Olympic Stadium in Montreal on Saturday, March 16, 2013. (AP Photo/The Canadian Press, Peter McCabe)

MONTRÉAL - L'Impact a dompté sa bête noire. Le onze montréalais a disputé un match en dents de scie, mais a tenu le coup pour vaincre le Toronto FC 2-1, samedi, devant 37 896 spectateurs rassemblés au Stade olympique.

Les protégés de Marco Schällibaum ont profité des buts de Patrice Bernier (sur penalty) et de Marco Di Vaio pour se forger une avance de 2-0 dès la première demie. Mais l'Impact est sorti mollement en deuxième demie, si bien qu'il a laissé le TFC revenir dans le match, grâce au but de Robert Earnshaw, marqué sur penalty.

Autant du côté de Schällibaum que des joueurs, cette troisième victoire consécutive en début de campagne leur a laissé un goût amer.

«Ça a été bien difficile en deuxième demie, nous sommes mal sortis, a indiqué l'entraîneur-chef. Pourtant, nous savions que Toronto est une bonne équipe. Oui, en bout de ligne on a les trois points et c'est ce qui compte, mais personne n'est satisfait dans le vestiaire.»

Ce qu'a confirmé le capitaine, Davy Arnaud.

«Ce n'est assurément pas le genre de deuxième demie que nous voulons connaître, a-t-il admis. Mais en même temps, si on joue de cette façon et qu'on obtient les trois points, ça ne me dérange pas. Mais on sait très bien que si on joue de cette façon, on va perdre des matchs.»

La victoire pourrait s'avérée coûteuse pour l'Impact, qui pourrait avoir perdu les services de l'arrière central Alessandro Nesta, sorti dès la 11e minute en raison d'une blessure à l'aine.

C'est Dennis Iapichino qui l'a remplacé sur le terrain, entraînant quelques permutations de positions dans l'arrière-champ montréalais, qui a connu une légère période de flottement par la suite.

«Perdre un joueur comme Alessandro, c'est toujours préjudiciable, a noté Hassoun Camara, déplacé de l'aile droite dans l'axe. Il a fallu se réorganiser, changer toute la formation. Mais on a su s'adapter.»

Une fois cette adaptation complétée, le reste de la demie a été l'affaire de l'Impact. Plus particulièrement de Bernier.

Le milieu québécois a été à l'origine des deux buts de l'Impact dans cette demie. Il a d'abord rejoint Andrés Romero loin dans la zone du TFC. Le milieu argentin se serait présenté seul devant Joseph Bendik, n'eût été de l'intervention d'Ashtone Morgan, qui l'a fauché dans la surface, procurant automatiquement un penalty aux Montréalais. Bernier, parfait en sept occasions en MLS, a facilement marqué sur la droite du gardien, à la 34e minute. Il s'agissait alors du premier but de l'Impact face à Toronto depuis le 7 avril dernier, une disette de plus de quatre matchs.

Dans les arrêts de jeu, Bernier a aussi amorcé la séquence menant au but de Di Vaio, qui a d'ailleurs obtenu quelques belles occasions de marquer en première. Le Québécois a rejoint Arnaud en zone torontoise. Di Vaio a ensuite percé une brèche immense dans l'arrière-garde du TFC et Arnaud l'a habillement rejoint. Sorti pour tenter de freiner cette poussée, Bendik a été déjoué par Di Vaio, qui a inscrit son premier dans un filet béant.

Le TFC est cependant revenu méconnaissable de la pause et c'est lui qui a appliqué la pression. Par deux fois, les Torontois ont profité de remise douteuse de Perkins pour se créer de bonnes chances de marquer. À la 52e, Hogan Ephraim a bien failli rapprocher les visiteurs à un but, mais son tir a touché la transversale après que Perkins ait fait légèrement dévier le ballon. Une minute plus tard, le gardien a sauvé les meubles avec un bel arrêt sur sa gauche sur un bon tir d'Earnshaw.

À la 68e minute, Earnshaw profitera d'une décision douteuse de l'officiel Baldomero Toledo pour inscrire Toronto à la marque. Iapichino a fait tomber Terry Dunfield dans la surface montréalaise, mais le jeu se passait alors à l'extérieur de celle-ci et le ballon venait juste d'être intercepté par un joueur de l'Impact. Toledo a tout de même accordé le penalty, qu'Earnshaw a converti, juste au bout des doigts de Perkins.

«Le ballon n'est même pas proche de la faute, alors je ne comprends pas pourquoi c'est un penalty, s'est demandé Bernier. Par contre, le nôtre était mérité.»

L'Impact a été en mesure de se ressaisir par la suite pour protéger cette mince avance. Il obtiendra même une excellente chance en fin de match, quand Felipe et Di Vaio se sont présentés à deux contre un seul défenseur torontois. Felipe a choisi de tirer, mais hors cible. Mais l'Impact n'aura pas à regretter ce choix de jeu en fin de compte.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Impact de Montréal vs Toronto FC Voyez les images