NOUVELLES
16/03/2013 03:54 EDT | Actualisé 15/05/2013 05:12 EDT

Traitement Zamboni : la Sask. et Santé Canada maintiennent le cap, malgré une étude

La Saskatchewan et Santé Canada entendent chacun poursuivre leurs tests pour déterminer si le traitement Zamboni est efficace, malgré la publication d'une nouvelle étude.

L'étude de l'Université de Buffalo, menée auprès de 30 patients atteints de sclérose en plaques, a conclu que bien que le traitement était sécuritaire et ne provoquait pas de réactions négatives importantes, il n'offrait pas non plus d'amélioration à long terme.

Le traitement implique le déblocage de veines du cou et du torse pour améliorer le flot sanguin, une procédure appelée angioplastie. Le chirurgien vasculaire italien Paulo Zamboni a suggéré en 2009 que la sclérose en plaques pouvait être due à une maladie appelée insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC).

La ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq, a admis que des questions subsistaient à propos de la procédure.

« L'essai clinique national pour l'IVCC a été approuvé et le recrutement des participants débutera sous peu », a-t-elle écrit dans un courriel, en faisant référence à l'étude de six millions de dollars annoncée en septembre dernier, au cours de laquelle environ 100 patients atteints de IVCC subiront une angioplastie ou un placébo.

Le gouvernement de la Saskatchewan va aussi de l'avant avec son essai clinique de 2,2 millions de dollars, au cours duquel 86 patients de la province seront traités dans une clinique à Albany, dans l'État de New York. L'été dernier, un homme de Saskatoon s'est rendu dans cette clinique et quelques mois plus tôt, une clinique consacrée au suivi des patients qui ont subi l'opération controversée a ouvert ses portes dans la Ville des Ponts.

« À ce stade-ci, avec l'information limitée qui est parue, cela ne nous fait pas hésiter à aller de l'avant avec les efforts déjà en cours », a déclaré Deb Jordan, directrice des services de soins aigus et d'urgence du ministère de la Santé de la Saskatchewan.

« Cependant, nous espérons que les conclusions détaillées qu'a l'Université de Buffalo seront partagées avec d'autres équipes de chercheurs au Canada et aux États-Unis, qui font des essais cliniques », a-t-elle ajouté.

Des résultats plus détaillés seront présentés mercredi à la rencontre annuelle de l'Académie américaine de neurologie, à San Diego. Les chercheurs de l'Université Buffalo conseillent aux patients atteints de SeP d'envisager de subir le traitement Zamboni que dans le cadre d'essais cliniques, au lieu d'aller dans cliniques qui exigent des milliers de dollars pour leurs services.

Depuis que le Dr Zamboni a formulé son hypothèse en 2009, des milliers de Canadiens souffrant de sclérose en plaques ont décidé d'aller subir cette intervention, non médicalement prouvée, dans des cliniques à l'extérieur du pays.