NOUVELLES
16/03/2013 06:36 EDT | Actualisé 16/05/2013 05:12 EDT

St-Pierre dicte sa loi

MONTRÉAL - Georges St-Pierre a brillamment défendu sa ceinture UFC des mi-moyens, samedi soir au Centre Bell, en servant une leçon magistrale à l'Américain Nick Diaz qui le haranguait depuis plus d'un mois.

Dominant d'un bout à l'autre de ce duel attendu, St-Pierre (24-2) a inscrit une victoire sans équivoque (50-45, 50-45, 50-45) pour signer une 11e défense de son titre mondial. GSP n'a laissé aucun doute dans l'esprit de ses partisans et des marques profondes dans l'égo amoché de Diaz (27-9).

Le premier round a été tout à l'avantage de St-Pierre qui a offert une leçon en arts martiaux à Diaz. Retournant `'Américain à sa guise comme une crèpe dans la poêle, GSP a dicté le rythme et le déroulement de cette entrée en matière.

Le  champion a repris là où il avait laissé au début du 2e round, punissant Diaz avec des coups répétés et une maitrise complète de la situation. La foule partisane savourait chaque élan et chaque coup qui atteignait la cible. Si Diaz  a fini le deuxième round debout, il portait déjà les marques d'une rude séance.

S'adressant à St-Pierre quand le signal de la fin du round s'est fait entendre, Diaz n'a trouvé que le dos et les oreilles sourdes de celui qui le malmenait déjà depuis 10 minutes. 

Au troisième round, Diaz semblait heureux d'inviter St-Pierre à la bagarre à condition que ça soit debout. GSP ne lui a pas laissé ce plaisir bien longtemps, l'envoyant à la renverse pour maintenir son emprise. St-Pierre a bien tenté d'échanger coup pour coup au milieu du round, mais il a vite compris qu'à ce petit jeu, il vivrait dangereusement.

La quatrième reprise s'est quand même déroulée debout, comme si St-Pierre tenait à prouver qu'il pouvait battre Diaz à son propre jeu. Avec deux minutes à écouler, GSP a ramené le jeu au sol.. Diaz subissait encore et encore. Il avait la mine bien basse.

Au dernier round, au jeu de la prise de l'ours, Diaz cherchait une dernière réponse aux énigmes que lui présentait St-Pierre. La foule s'est mise à chanter, sentant que l'Américain n'avait plus les ressources pour changer l'issue du combat.

Après le combat, GSP a félicité et remercié Diaz en vantant ses qualités de boxeur et en insistant sur le fait que son adversaire était un homme qu'il appréciait. La foule n'a pas acheté et huait copieusement le perdant.

Quand il a eu sa chance de parler, Diaz a laissé entendre que l'heure de la retraite était peut-être venue pour lui. Mais c'est apparemment une habitude chez lui.