NOUVELLES
16/03/2013 05:20 EDT | Actualisé 16/05/2013 05:12 EDT

Le pape François veut «une Église pauvre et une Église pour les pauvres»

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Le pape François a dévoilé quelques détails sur les moments ayant suivi son élection, expliquant notamment aux journalistes qu'il avait immédiatement décidé de prendre le nom de Saint François d'Assise en raison du travail réalisé par ce dernier auprès des déshérités, et qu'il aimerait lui-même être à la tête d'«une Église pauvre et une Église pour les pauvres».

«Laissez-moi vous raconter une histoire», a lancé le souverain pontife, qui n'a pas hésité à improviser pendant la rencontre de presse de samedi, laquelle s'est déroulée devant des milliers de représentants des médias du monde entier dans l'auditorium du Vatican.

Il a entre autres relaté qu'un cardinal, son compatriote brésilien Claudio Hummes, l'a soutenu lorsqu'il est devenu clair que le vote était en sa faveur et que la majorité des deux tiers serait vraisemblablement atteinte.

Et lorsque les cardinaux l'ont élu, un tonnerre d'applaudissements a retenti dans la chapelle Sixtine.

«Il (Claudio Hummes) m'a étreint. Il m'a embrassé. Il m'a dit de ne pas oublier les pauvres», s'est souvenu l'ancien archevêque de Buenos Aires, en Argentine.

«Et c'est ainsi qu'est apparu dans mon coeur le nom de Saint François d'Assise», qui a notamment consacré sa vie aux pauvres et au missionnariat.

Car le saint italien était «l'homme des pauvres, l'homme de la paix», a plaidé le nouveau pape, qui a été élu mercredi.

«Oh, comme j'aimerais une Église pauvre et une Église pour les pauvres», a-t-il ensuite soupiré.

Cette rencontre médiatique au Vatican survient quelques jours avant la messe inaugurale du pontificat de François, mardi, et une rencontre avec la présidente argentine Christina Fernandez. À l'époque où il était encore cardinal, Jorge Mario Bergoglio avait vertement critiqué la dirigeante, qui est en faveur de mesures libérales comme le mariage entre personnes du même sexe et la contraception.

Mais c'est surtout la rencontre prévue samedi prochain, alors que le nouveau pape rendra visite à son prédécesseur, Benoit XVI, qui sera sans doute suivie de près.

Le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi, a précisé samedi que la rencontre se déroulerait à la résidence d'été des papes, à Castel Gandolfo, au sud-est de Rome.

Benoit XVI, qui s'est retiré à Castel Gondolfo en compagnie de ses secrétaires particuliers, a remis sa démission le 28 février dernier. Il devenait le premier pontife à quitter son poste en 600 ans.

Il s'est engagé à ne pas se mêler des affaires du Vatican et de se consacrer à la prière et à la méditation. Son successeur n'a cependant pas hésité à faire référence à son héritage.

Le pape François a d'ailleurs décidé samedi de prolonger les mandats de l'ensemble des responsables du Vatican. Il souhaite se pencher sur plusieurs dossiers avant de procéder à des changements au sein de la curie, a précisé le Vatican.

PLUS:pc