NOUVELLES
16/03/2013 11:15 EDT | Actualisé 16/05/2013 05:12 EDT

Congo: une faction du M23 gagne du terrain pendant qu'un ex-leader est arrêté

GOMA, République Démocratique Du Congo - Une faction du groupe de rebelles du M23 a soutenu samedi avoir repris le contrôle de l'ensemble du territoire qui appartenait au groupe dans l'est de la République démocratique du Congo tandis que le leader de la faction rivale était arrêté au Rwanda, a annoncé samedi un porte-parole.

La milice du M23 avait été scindée à la fin février à la suite d'une dispute entre les leaders du mouvement.

Le dirigeant du mouvement militaire, le général Sultani Makenga, avait écarté le chef politique, Jean-Marie Runiga. Les deux hommes ont ensuite formé leurs factions, qui s'affrontent depuis ce temps.

Selon le colonel Vianney Kazarama, Jean-Marie Runiga a été intercepté par les autorités rwandaises après avoir traversé la frontière.

Le colonel Kazarama, porte-parole du regroupement du général Sultani Makenga, a affirmé que celui-ci avait repris le contrôle des secteurs autrefois sous le joug des combattants du M23.

Le mouvement M23 est principalement composé de combattants tutsis. Selon l'organisation Human Rights Watch, la milice commet «des crimes de guerre généralisés dans l'est de la République démocratique du Congo (...) entre autres des exécutions sommaires, des viols et le recrutement forcé, y compris d'enfants».

Une porte-parole gouvernementale du Rwanda, Louise Mushikiwabo, a signalé dans une déclaration écrite que Jean-Marie Runiga était détenu.