NOUVELLES
15/03/2013 04:02 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Scandale du vote ethnique : le Parti libéral ne publiera pas son rapport

Le Parti libéral ne publiera pas tel que prévu les résultats de son enquête sur l'élaboration de la stratégie électorale « multiculturelle » du gouvernement.

Le président du caucus du Parti libéral, Gordon Hogg, a expliqué qu'un avocat l'avait avisé que publier les résultats de l'enquête pourrait porter atteinte à la vie privée de certaines personnes.

Gordon Hogg, député de Surrey-White Rock, a enquêté sur le rôle joué dans cette affaire par sept employés du Parti libéral, qui sont également nommés dans le rapport accablant publié jeudi  par le sous-ministre John Dyble.

Ce dernier a dénoncé plusieurs cas de fonctionnaires qui avaient enfreint leur code de conduite en effectuant des travaux partisans pour le Parti libéral pendant qu'ils étaient payés par les contribuables. Son rapport blâme surtout l'ancienne chef de cabinet adjointe de la première ministre, Kim Haakstad, et Brian Bonney, l'ancien directeur des communications du gouvernement, pour cette affaire. Les deux ont depuis remis leur démission.

Gordon Hogg, dit avoir été dégoûté par certaines des choses qu'il a lues dans le rapport de John Dyble, mais affirme n'avoir trouvé aucune preuve que des informations provenant du caucus libéral ont été communiquées au Parti libéral.

Il ajoute également qu'il est possible que la première ministre Christy Clark n'ait pas été au courant de la stratégie qui était en voie de développement par des fonctionnaires au nom du Parti libéral.

Gordon Hogg appuie l'idée d'une révision indépendante du fonctionnement des caucus libéral et néo-démocrate et de leur comportement dans cette affaire.

Jeudi la première ministre Christy Clark a annoncé que son gouvernement adopterait toutes les recommandations du rapport Dyble et que son parti rembourserait 70 000 dollars aux contribuables.