NOUVELLES
15/03/2013 11:48 EDT | Actualisé 15/05/2013 05:12 EDT

Les gagnants des prix Aurore 2013

L'équipe d'Infoman n'a ménagé aucun effet pour remettre en grande pompe les prix Aurores 2013. En effet, c'est de Las Vegas en présence d'invités spéciaux que les gagnants ont été dévoilés. Il s'agissait de la 7e édition de ces prix remis aux « meilleurs pires films et pires acteurs de l'industrie du cinéma québécois de la cuvée 2012 ».

Évidemment, les lauréats étaient absents, c'est donc Pierre Brassard qui a eu la tâche d'aller chercher tous les trophées et de faire les remerciements appropriés. Des commentaires acerbes auxquels aucun gagnant n'a pu échapper.

René Angelil a obtenu le prix Aurore « Je suis riche, mais j'ai le droit de faire du cinéma moi aussi ». David Lahaye a eu droit au prix Aurore « Ça va pas fort », attribué à la personne « qui file pas fort ou qui se lamente ». Le prix Aurore « Liquid Paper masculin », remis à l'acteur qui « devrait effacer de son CV le film dans lequel il a compromis sa carrière cette année », a été remis à Guy A. Lepage, à James Hyndam, à Claude Legault et à l'ensemble de la distribution masculine de L'empire Bo$$é.

Parmi les autres personnalités égratignées, Guy Laliberté a reçu le prix Aurore « On n'avait pas besoin de voir ça » pour la scène où il nous apprend qu'il fait toujours un petit pipi quand il fait caca dans Toucher le ciel.

L'Aurore du meilleur pire film a été décerné à Omertà. Manon Dumais a souligné qu'elle avait tellement aimé cette série. « Merci d'avoir scrappé tous mes souvenirs », a-t-elle lancé.

Tout au long de la remise des prix, les critiques de cinéma Michel Coulombe, Odile Tremblay, Marc-André Lussier, Marc Cassivi et Manon Dumais offraient leurs commentaires sur les nommés et présentaient leur choix.