NOUVELLES
15/03/2013 03:36 EDT | Actualisé 15/05/2013 05:12 EDT

Le nouveau chef de l'ISS donne une conférence de presse en apesanteur

Donner une conférence de presse en flottant en apesanteur et la terminer par une galipette, telle est la performance à laquelle s'est livré vendredi l'astronaute canadien Chris Hadfield depuis la Station spatiale internationale (ISS).

Hadfield a pris mercredi le commandement de l'ISS - une première pour un Canadien -, ce qui lui a valu d'avoir le Premier ministre du pays, Stephen Harper, comme modérateur d'une session de questions-réponses avec des enfants, retransmise en direct à la télévision.

Bavard et bilingue, l'astronaute moustachu âgé de 53 ans a pris, depuis le début de sa mission le 21 décembre, l'habitude de communiquer directement avec les Canadiens, et notamment les jeunes.

Encouragés par le Premier ministre et sa femme Laureen, les enfants lui ont posé une série de questions:

- A-t-il peur dans l'espace? Oui, quand il n'est pas préparé à ce qui lui arrive, ce qui peut se produire. Mais il tente toujours d'avoir un plan, d'être préparé, et s'il l'est, il n'a plus peur.

- Pourquoi est-il important pour un pays d'aller dans l'espace? La station est un laboratoire fonctionnant en apesanteur, très utile pour les chercheurs. C'est aussi une source d'inspiration pour les jeunes Canadiens, qui leur permet de rêver "à quelque chose à la limite du possible".

- A quoi ressemble le Canada vu depuis l'espace? C'est un pays "énorme et riche" dont il voit, de là-haut, l'"énorme potentiel".

- Des conseils pour les jeunes qui veulent devenir astronautes? Apprendre des choses, toujours apprendre, et aussi s'entraîner à prendre des décisions.

M. Harper a conclu la séance en louant "l'esprit de pionnier" de l'astronaute, le comparant à celui manifesté par les premiers explorateurs du Canada. Puis Chris Hadfield, qui avait flotté debout face à la caméra, s'est laissé tourner doucement en l'air, jusqu'à se retrouver la tête en bas.

via/lor