NOUVELLES
15/03/2013 06:24 EDT | Actualisé 15/05/2013 05:12 EDT

Des dizaines de coptes égyptiens auraient été torturés en Libye

LE CAIRE, Égypte - Des dizaines de chrétiens coptes d'Égypte ont été torturés dans un centre de détention dirigé par une puissante milice dans l'est de la Libye, ont affirmé vendredi à l'Associated Press deux détenus qui ont récemment été libérés.

Ces déclarations surviennent alors que les agressions visant les chrétiens à Benghazi se multiplient. Il y a une semaine, des dizaines de chrétiens soupçonnés de s'être adonnés à du prosélytisme ont été détenus et agressés par des milices.

Les deux témoins ont dit avoir été entourés par des hommes armés dans un marché. Leurs assaillants les emmenaient dans un véhicule s'ils apercevaient un tatouage en forme de croix sur leur poignet droit.

Ils ont soutenu avoir été transportés dans un véhicule portant l'insigne de Libya Shield One, l'une des milices les plus puissantes de Benghazi, qui est sous le commandement de l'ex-rebelle islamiste Wassam Bin Hemad.

L'un des témoins qui s'est confié à l'Associated Press, Amgad Zaki, âgé de 26 ans, dit avoir été flagellé, forcé de se déshabiller dans le froid et se tenir debout sur un plancher couvert de roches à trois heures du matin.

Les milices libyennes ciblent les coptes d'Égypte, les femmes, les journalistes, les réfugiés et ceux qui sont considérés comme d'anciens fidèles de Mouammar Khadafi, chassé du pouvoir et tué en 2011. L'État compte sur les milices pour assurer la sécurité puisque l'armée et les policiers sont dans un état lamentable depuis la fin de la guerre.

Jeudi, des assaillants avaient incendié une église fréquentée par des coptes d'Égypte dans la ville de Benghazi, en Libye, selon certains témoins.

Abdel-Salam al-Barghathi, un responsable de la sécurité à Benghazi, avait affirmé que ses employés avaient empêché des hommes en colère d'endommager davantage l'église. Selon lui, les individus étaient furieux d'avoir vu des manifestants chrétiens brûler un drapeau de la Libye lors d'une manifestation devant l'ambassade libyenne au Caire.

Des manifestations ont éclaté à la suite de la mort d'Ezzat Atallah, un chrétien égyptien détenu en Libye. D'après sa famille, il aurait été torturé à mort dans une prison de Tripoli après son transfert du pénitencier de Benghazi.