NOUVELLES
15/03/2013 02:42 EDT | Actualisé 15/05/2013 05:12 EDT

Cyberattaques: Pyongyang accuse Séoul et Washington

SÉOUL, Corée du Sud - La Corée du Nord a accusé vendredi la Corée du Sud et les États-Unis d'être derrière les cyberattaques qui ont paralysé des sites Internet cette semaine, alors que les tensions entourant les ambitions nucléaires de Pyongyang ne cessent de croître.

Il faudra probablement compter des mois avant d'identifier les coupables avec certitude, selon des spécialistes, mais d'après l'un d'entre eux, ce sont des pirates chinois qui sont à blâmer.

L'accès au réseau était intermittent mercredi et jeudi dans la capitale nord-coréenne. Le fournisseur de service Internet de la Corée du Nord, Loxley Pacific, a signalé qu'il enquêtait sur une attaque informatique qui a neutralisé les serveurs de Pyongyang.

Vendredi, un porte-parole de l'entreprise a déclaré qu'il ignorait toujours à partir d'où l'attaque avait été lancée, mais a précisé que le service normal était rétabli.

De son côté, l'agence de presse officielle de la Corée du Nord a pointé du doigt les États-Unis et la Corée du Sud, accusant les alliés d'élargir le spectre de leurs interventions contre le régime à l'espace cybernétique.

Tandis que Séoul a nié ces allégations, l'armée américaine a refusé de commenter le dossier.

Les pirates chinois pourraient bien avoir orchestré ces attaques, au dire de Lim Jong-in, doyen de l'école sur la sécurité informatique à l'université de Corée, à Séoul.

«Il y a plusieurs internautes chinois qui ont exprimé leur haine à l'égard de la Corée du Nord ces derniers temps, a-t-il suggéré. Je pense qu'il est plus probable que ce soit eux qui aient réalisé ces attaques contre les sites web nord-coréens.»

«Plusieurs, en Chine, en connaissent beaucoup sur les technologies de l'information en Corée du Nord», a-t-il spécifié.

PLUS:pc