NOUVELLES
15/03/2013 09:55 EDT | Actualisé 15/05/2013 05:12 EDT

Jean-Marc Ayrault veut rassurer les Québécois sur l'accord de libre-échange Union européenne-Canada

AP
The Prime Minister of France Jean-Marc Ayrault, right, is welcomed by Quebec Premier Pauline Marois Friday, March 15, 2013 at the Premier's office in Quebec City. (AP Photo/The Canadian Press, Jacques Boissinot)

Jean-Marc Ayrault s'est efforcé vendredi de rassurer les Québécois au sujet des négociations en cours sur un accord de libre-échange entre l'UE et le Canada, soulignant notamment les convergences de vue en matière de diversité culturelle.

"Si un accord entre l'UE et le Canada doit être signé, il doit préserver cette diversité culturelle, notamment dans l'audiovisuel. Nos concitoyens peuvent faire confiance, au gouvernement du Québec comme au gouvernement français, pour être vigilants et en faire une condition de la conclusion de l'accord", a déclaré le Premier ministre français.

Il s'exprimait lors d'une conférence de presse en compagnie de la Première ministre du Québec, Pauline Marois, à l'issue de la 17ème "rencontre alternée" des Premiers ministres français et québécois, chargée de définir les grandes orientations de la coopération entre la France et le Québec pour les deux prochaines années.

Interrogée d'autre part sur les inquiétudes des producteurs de fromages québécois devant la perspective d'une zone de libre-échange avec l'Union européenne, Jean-Marc Ayrault a estimé qu'il était "parfaitement légitime que chaque partenaire trouve des raisons de bien défendre les intérêts" qui sont souvent ceux "de petites entreprises (produisant) ces fromages, des entreprises agricoles, familiales souvent".

"Je trouve qu'il est nécessaire que dans l'accord, la question des produits agricoles soit traitée de façon équitable, respectueuse des modes de production, de l'organisation de cette production", a-t-il ajouté.

"Je suis sûr que sur les fromages, comme sur la viande, le boeuf ou le porc, de la volaille, nous trouverons la bonne solution", a-t-il dit.

Interrogé enfin sur les relations entre la France et le Canada, ainsi qu'avec le Québec, Jean-Marc Ayrault a répété que le "gouvernement entend s'inscrire dans la continuité de la politique des gouvernements français successifs depuis trente ans".

"Cette relation particulière, qui est directe et privilégiée, avec le Québec, est une chance pour les deux parties". Mais la France a également "une "relation aussi étroite avec le Canada. (Elle) fera tout pour que ces deux relations restent excellentes à l'avenir".

Les relations entre la France et le Québec ont été marquées pendant des décennies par la célèbre phrase "Vive le Québec libre" prononcée par le général de Gaulle lors d'une visite au Canada en 1967. Par la suite, Paris a adopté la politique de "non-ingérence, non-indifférence", dite "ni-ni".