NOUVELLES
14/03/2013 05:15 EDT | Actualisé 14/05/2013 05:12 EDT

Vettel préfère oublier

Sebastian Vettel veut oublier son titre en 2012 pour repartir à neuf et retrouver sa motivation. Mais sa Red Bull RB9 reste la référence et il aura du mal à se débarrasser de cette étiquette.

« Le secret est de ne pas penser à ce qui s'est passé au cours des trois dernières années », a dit Vettel dans le paddock, jeudi. Sans banaliser l'importance de ses titres de 2011 et de 2012, il admet avoir réussi à prendre du recul après le premier titre. 

« Après le premier, vous n'avez plus cette pression, a-t-il précisé. Vous vous êtes prouvé à vous-même, bien plus qu'à quiconque, que vous pouviez le faire. »

C'est vrai que l'Allemand a toujours su garder sa bonne humeur et garder à distance la pression qui peut être écrasante dans les moments importants. Il sait mieux analyser les choses, et donc sentir ce que va arriver. 

Selon l'Allemand, les derniers essais d'hiver sont les moins concluants qu'il ait connus, surtout en raison des nouveaux pneus Pirelli qui se dégradent plus rapidement. D'ailleurs, les pneus pourraient jouer un rôle crucial dans la course de dimanche.

« Au cours des essais présaison, nous avons tous souffert du même problème: les pneus n'avaient pas d'endurance, a expliqué Vettel. Nous espérons qu'ils le seront davantage ici. Nous arrivons en Australie sans savoir ce qui va se passer, mais ça rend les choses bien plus intéressantes. »

Sebastian Vettel a peut-être caché son jeu durant l'intersaison, ne réalisant que le 11e chrono de la dernière semaine d'essais à Barcelone. Il a conclu ses essais à 2,4 secondes du temps référence de Nico Rosberg (Mercedes-Benz).